vendredi 20 mai 2016

Purgatoire des innocents de Karine Giebel

Auteur :   Karine Giebel
Maison d'édition :  Pocket (poche) Fleuve noir (grand format)
Genre :   /thriller
Prix : 8,20€ (poche) 20€ (grand format)
Pages : 635 (poche) 592 (grand format)
Date d'édition  :  2013



Résumé  Je m'appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.
 "Je m'appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là..."
 Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.
 "Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."








Note 4/5


     Avis :  Que dire de cette lecture ? Elle m'a tellement bouleversée dans tout les sens du terme... 
J'ai vraiment aimé ma lecture, dans un sens, mais elle m'a aussi éprouvée au plus haut point. 
J'ai pleuré, été anéantie, j'ai eu peur, j'ai angoissé, j'ai souris aussi. Bref, une belle palette d'émotions.
Dans un premier temps je ne m'attachais pas aux personnages mais au fil des pages j'ai ressentie énormément d'empathie pour eux, je ressentais leur douleurs, j'avais peur avec eux, j'étais en colère comme eux. 
Et l'histoire alors, parlons en... Un huit clos terriblement angoissant et palpitant. 
La plume de l'auteur m'a aussi happée. 
Bref ce livre ma réellement percuté en plein cœur.



Les personnages :  Comme je l'ai dit précédemment, au début, j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, mais au fil des pages on ne peux que s'attacher a eux .

On suit dans un premier temps un groupe de braqueurs. On a Raphaël un homme d'une quarantaine d'année. Forte tête, protecteur, avec un cœur énorme et un code d'honneur. 
Il se révèle très attachant au fil des pages, il est adorable avec son frère William. 
Will lui est plus jeune mais tellement attachant. Il est plus calme, il veut tout faire pour que son frère soit fière de lui. 
On a aussi Fred un ancien coéquipier de prison de Raphaël. Il a aussi un fort caractère. J'ai eu du mal à le cerner. 
Et enfin il y a Christelle la seule fille de la bande, une femme torturée par la vie, un peu instable et colérique mais malgré tout attachante. 
Au début, on les trouve immonde, puis au fil des pages on s'attache énormément à eux. 
J'ai ressentie énormément d'empathie pour eux. 
J'avais l'impression de vivre ce cauchemar avec eux. 

Puis on a Sandra une vétérinaire. Les braqueurs l'ont prise en otage, on découvre une jeune femme forte, attachante, et courageuse. Au début j'étais vraiment attachée à elle, mais au fil des pages son vrai visage est percé à jour, et là tout change. Elle m'a juste donné envie de vomir...

Ensuite on découvre Aurélie et Jessica. Deux adolescentes comme les autres, un peu rebelles. Pour Aurélie la vie ne la pas épargnée, elle est touchante. Jessica quant à elle est vraiment une jeune fille forte et avec un courage hors norme. C'est sans aucun doute mon personnage préféré elle m'a tellement bouleversée.

Enfin on a Patrick alias papa. Et là... On découvre le diable en personne ! Un homme froid, calculateur, manipulateur, monstrueux, abominable. Un vrai psychopathe... 
J'ai détesté ce personnage. Il m'a terrorisée, j'ai frissonné en voyant sa réelle personnalité. 





     L'histoire :  Je ne vous en dirais pas trop sur l'histoire étant donne que l'on se trouve dans un thriller. 
Tout commence par un braquage, malheureusement il tourne mal. Un flic et une passante sont tués, William, un des braqueur est gravement touché. 
Malgré tout, les braqueurs on réussit à s'enfuir, mais Will perd énormément de sang et doit être soigner.

Raphaël, le grand frère protecteur de Will, va alors décider de prendre en otage une vétérinaire . 
Le deal est simple, si Will meurt, elle meurt. 
On rentre alors dans un huit clos angoissant. 
On suit Sandra qui essaie de rester en vie et de soigner Will. Le groupe de braqueurs est immonde avec elle, ils la traite comme un réel chien. 
En parallèle on a un mystérieux pervers qui suit Jessica une jeune adolescente. 
Cette partie étais déjà très intéressante, et palpitante.

     Puis viens le moment où le mari de Sandra rentre. Promettant aux braqueurs de quoi s'enfuir ils les piège. En effet deux jeune filles sont attachés dans la pièce. 

 Et là tout bascule les braqueurs se retrouvent otages. A partir de là tout tourne mal. 
On se retrouve dans une atmosphère horriblement angoissante. J'ai eu peur, j'ai souffert avec les personnages, j'ai découvert une monstruosité humaine sans limite. 
Le récit devient beaucoup plus oppressant. On a beaucoup de descriptions des sévices subit.

La fin est cependant un peu prévisible et trop rapide selon moi... 
J'ai quand même été touchée par cette fin et j'ai même eu ma petite larme. C'est une histoire palpitante et angoissante. Un roman noir qui fonctionne ! 





L'auteur  Dans l'ensemble j'ai plutôt bien aimé sa plume. Au début on retrouve une plume simple, mais efficace. 
Mais, lorsque la donne change, l'écriture change. Là on a des phrase plus courtes, un récit saccadé. J'ai trouvé sa plume angoissante et prenante. 
Karine Giebel nous donne beaucoup de descriptions ce qui peux paraître lourd et répétitif pour certain. 
D'ailleurs, oui il y a quelques longueurs et répétitions dans le récit.





Conclusion : Même si j'ai trouve le récit un peu long et parfois trop descriptif, j'ai vraiment passé un bon moment de lecture. 
Enfin, je ne sais pas vraiment si on peu appeler ça "un bon moment" car cette histoire reste totalement angoissante. 
On a une belle palette de personnages, une histoire très prenante et angoissante. 
J'ai ressentis des sentiments très contradictoires durant ma lecture. 
C'est un excellent roman noir, mais honnêtement je ne le conseillerai pas à tout le monde. 
Il faut être accroché et avoir le cœur solide pour arriver au bout de cette histoire. 





Citation : J'aurais tellement voulu qu'il me tue. Qu'il m'achève. Ça aurait été charitable de sa part. Mais il ignorait la pitié, je crois. Et moi, j'ai oublié ce que c'était. Il m'a tout pris, ne m'a rien laissé. Ce jour-là j'ai compris qu'on peut mourir plusieurs fois

6 commentaires:

  1. Coucou ^^
    je l'ai dans ma pal, ta chronique donne envie de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec grand plaisir alors :) n'hésite pas a me donner ton avis si jamais tu le lis

      Supprimer
  2. Tiens, je ne connaissais pas du tout! Le titre est déjà en lui-me^me très intrigant! Et ta chronique me donne envie de le découvrir... Je le note! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le titre vas a merveille au livre en plus. Ha contente qu'elle suscite l'intérêt. N'hésite pas a me dire si tu te le procure

      Supprimer
    2. C'est géniale de trouver quelqu'un comme toi qui décrit bien ce qui nous attends dans ce livre, tu le décrit avec beaucoup de doigté sans trop en dévoiler pour nous donner le gout de lire tel roman
      j'aime vraiment la façon dont tu t'y prends !
      Merci

      Supprimer
    3. Oh merci beaucoup ton commentaire me fait vraiment trop trop plaisir

      Supprimer