dimanche 28 février 2021

La bête en cage de Nicolas Leclerc

Auteur: Nicolas Leclerc 
Maison d'édition: Seuil 
Genre: thriller   
Prix:  19,00€
Pages: 283
Date de 1er édition: 2021


Résumé 

 Changer de vie… à quel prix ? Samuel, éleveur laitier du Jura, accumule les dettes. Sa seule échappatoire : s'associer avec son oncle et son cousin qui font passer de la drogue de la Suisse à la France pour le compte d'un réseau de trafiquants kosovars. Mais le soir d'une importante livraison, rien ne se passe comme prévu : le cousin n'arrivera jamais jusqu'à la ferme de Samuel. Lancés à sa recherche dans la montagne enneigée, l'agriculteur et son oncle le découvrent mort au volant de sa voiture précipitée dans un ravin. Et le chargement de drogue s'est volatilisé… La paisible vallée engourdie par le froid polaire va bientôt s’embraser. Né en 1981 à Pontarlier, Nicolas Leclerc travaille pour la télévision. Après Le Manteau de Neige, il revient avec un polar très noir et redoutablement efficace.




17/20

1ère impression: 

  C'est un deuxième thriller encore très réussi pour Nicolas Leclerc. Un roman bien noir qui est efficace, passionnant, entraînant et instructif. Je ne suis pas forcément intéressée par le thème de la drogue au premier abord, mais celui-ci est juste un prétexte pour nous exposer des sujets intéressants abordés avec finesse et justesse.

Parlons des personnages 

 Un énorme coup de cœur pour les personnages! Ils sont tous tellement bien travaillés, complexes, approfondis, intéressants et attachants. La plupart des personnages essaient juste de survivre et de s'en sortir. L'auteur nous met face à la réalité des personnes en situation précaire.

  Samuel représente assez bien les petits agriculteurs : La monotonie, la difficulté, l'angoisse, la passion du métier et les difficultés financières. Un homme qui essaie de survivre et de sauver son exploitation. Son oncle est aussi un personnage passionnant.

   Chloé est une jeune droguée abîmée par la vie, suite à de nombreux traumatismes. Son seul but? Obtenir sa prochaine dose. Un personnage bien plus complexe qui n'y paraît.

    Les personnages secondaires sont tous aussi passionnants : les trafiquants de drogue ou Virginie cette mère prise à la gorge. 
   
Passons à l'histoire de ce livre

  Un thriller rural et social passionnant et addictif. L'histoire autour du trafic de drogue est prenante. Mais « la bête en cage » ce n'est pas que ça ! L'ambiance est glaciale, certaines scènes sont très dures. Les personnages sont mis face à des choix qui pourraient bien faire basculer leur vie.

   Par moments, c'est un peu invraisemblable. Certaines choses sont un peu trop grosses. Le roman est également un peu trop court.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 J'ai apprécié la manière dont ce roman est écrit. Une écriture certes très simple mais immersive. Il a réussi à me plonger totalement dans l'ambiance glaciale de ce roman. J'ai également ressenti beaucoup d'émotions durant ma lecture.

 Pour conclure 

 Deuxième roman de l'auteur et deuxième petit coup de cœur pour moi. Un auteur que je vais surveiller de près ! Un thriller rural et sociétal bien travaillé et documenté. Un thriller à l'ambiance glaçante qui prend le trafic de drogue comme prétexte pour montrer une misère sociale bien réelle. C'était passionnant, touchant, addictif et palpitant.

Les + :

* Même si c'est un thème qui ne m'intéresse pas forcément, l'histoire autour du trafic de drogue était prenante. Malgré quelques petits passages un peu trop gros pour être crédibles.

* Gros coup de cœur pour les personnages. L'auteur a su représenter avec brio les classes sociales. Des personnages forts, complexes, intriguants et bien travaillés. 

* Les thème sous-jacent sont passionnants à découvrir. Nicolas Leclerc montre sans édulcorer la misère sociale. Jusqu’où les personnes sont prêtes à aller pour survivre ? 

* Un roman bien écrit et très bien rythmé, même s'il reste simple. J'ai l'aimé l'ambiance glaciale du Jura. J'ai ressenti beaucoup d'émotions pendant ma lecture.

Les - :

* Un peu trop court ! 

* Par moment c'était légèrement invraisemblable. 

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 
Comme chaque matin depuis quinze ans, il inspecte 
l’étable, dénombre ses vaches d’un simple regard. Il 
décroche successivement les quatre griffes de traite 
ambulantes du mur attenant au portail coulissant, les 
place aux côtés des premières bêtes entravées de la rangée 
de gauche et fixe les manchons sur les trayons. Le métal 
gelé des barrières grince, l’aspiration des machines de 
traite couvre bientôt le meuglement des bêtes. Samuel 
navigue entre elles en un ballet savamment chorégraphié, 
déplace les griffes, désinfecte les pis, progresse de vache 
en vache, passant la main sur le flanc de chacune, une 
attention qu’il n’oublie jamais, les saluant individuel‑
lement par leur nom. Ses gestes experts permettent de 
s’occuper des cinquante-six vaches en moins de deux 
heures.

jeudi 25 février 2021

Les héritiers, tome 1 : La princesse de papier de Erin Watt

Autrice: Érin Watt
Maison d'édition: Hugo new romance
Genre: romance    
Prix:  17,00€ / 7,60€
Pages: 467
Date de 1er édition: 2018


Résumé 

 Ella Harper est une battante, une éternelle optimiste. Elle a passé sa vie à déménager de ville en ville pour suivre sa mère, à avoir des fins de mois difficiles et à penser qu’un jour elles allaient s’en sortir. Mais quand sa mère meurt, elle se retrouve seule au monde…

Jusqu’au jour où Callum Royal apparaît dans sa vie. Finis la galère et le club de strip-tease pour payer ses études. La voilà dans le grandiose manoir des Royal. De l’argent, du luxe du confort… Et… les cinq fils de Callum.

Tous la détestent, tous sont désespérément attirants. Le plus charismatique d’entre eux, Reed Royal, est celui qui est le plus déterminé à la renvoyer là où il pense qu’est sa place, dans un monde de dénuement qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Il ne veut pas d’elle dans sa vie. Il ne veut pas lui faire une place dans le petit monde huppé des Royal.

Et s’il avait raison ?

Argent, excès, tromperies, faux-semblants. Tout un univers qu’Ella découvre avec stupeur. Si elle veut survivre dans le royaume des Royal, il va falloir qu’elle apprenne à édicter ses propres règles royales.




13,5/20

1ère impression: 

  Je ne suis pas une grande adepte de romance, mais j'aime en lire de temps à autre. Cette lecture a été en demi-teinte. J'ai apprécié certains aspects, mais d'autres m'ont déplus. J'ai tout de même passé un moment agréable.

Parlons des personnages 

 Les personnages étaient sympathiques. Ils étaient plutôt bien construits. J'ai fini par largement m'attacher à eux bien que ce fut laborieux.

  Ella Harper m'a touchée. C'est une jeune fille déterminée, intelligente, débrouillarde et courageuse, mais parfois, j'ai eu du mal à la cerner.

   Avec la famille Royal, ça a été un peu plus compliqué. J'ai trouvé Callum le père bienveillant, mais ses fils sont égoïstes, égocentriques et parfois insupportables. J'ai aimé les détester. Par contre sur la fin, j'ai commencé à m'attacher à eux quand ils ont montré une autre facette de leurs personnalités.
   
Passons à l'histoire de ce livre

  L'histoire était assez sympa. J'ai apprécié découvrir comment Ella, est passée de la jeune fille solitaire qui essaie de survivre, à une jeune fille qui mène une vie de luxe. On découvre également les relations entre les fils de Callum Royal et Ella. La cohabitation est loin d'être simple. Comment Ella va-t-elle s'en sortir ?

   Par moments, j'ai trouvé cela long et répétitif.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 C'est au niveau du style que ça a pêché pour ma part. D'un côté, c'était rythmé et addictif, mais j'ai trouvé cela trop vulgaire. Des mots grossiers à n'en plus finir ! Cela m'a sorti de ma lecture.

 Pour conclure 

 Je lis rarement de la romance, mais j'avais envie de me laisser tenter. Ça a été une lecture en demi-teinte. Certains aspects m'ont beaucoup plu, mais d'autres m'ont totalement sorti de ma lecture. J'ai tout de même passé un moment de lecture plaisant et divertissant. Je pense que je lirai le tome 2.

Les + :

* Dans l'ensemble l'histoire était intéressante. J'ai aimé voir évoluer Ella de la pauvreté à la vie de luxe. C'était aussi plaisant de voir les relations entre les personnages évoluer.

* Même si ça a été un peu compliqué avec les personnages, j'ai apprécié les découvrir et surtout les voir évoluer.

* J'ai ressenti pas mal d'émotions durant ma lecture. Bon... surtout de l'agacement, je l'avoue.

Les - : 

* C'était parfois répétitif et longuet.

* Beaucoup trop de vulgarités inutiles. Parfois, les personnages font « les beaufs ». 

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

Ce ne sera jamais ma maison. Je n'appartiens pas à ce monde de splendeur, j'appartiens à la misère la plus noire. C'est ce que je connais. C'est là que je suis à l'aise, parce que la misère ne ment pas. Elle n'est pas emballé dans un joli papier cadeau. Elle est ce qu'elle est. Cette maison est une illusion. Elle est lisse et belle, mais le rêve que Callum est en train d'essayer de me vendre est aussi fragile que du papier. Rien ne brille pour toujours dans ce monde.

lundi 22 février 2021

Impact de Olivier Norek

 Auteur: Olivier Norek 
Maison d'édition: Michel Lafon 
Genre: thriller   
Prix:  19,95€
Pages: 322
Date de 1er édition: 2020


Résumé 

 Face au mal qui se propage
et qui a tué sa fille

Pour les millions de victimes passées
et les millions de victimes à venir

Virgil Solal entre en guerre,
seul, contre des géants.



17/20

1ère impression: 

  C'est le roman d'Olivier Norek que j'ai le moins aimé. Il n'y avait pas assez de thriller et un peu trop de politique à mon goût. J'ai malgré tout passé un moment agréable. Un sujet de fond intéressant, mais où l'on tombe de temps en temps un peu trop dans la facilité.

Parlons des personnages 

 Au niveau des personnages, ça a été un peu compliqué. D'un côté, ils sont intéressants, bien construits et passionnants à découvrir. Mais j'ai eu un peu de mal avec le rôle de quasi-héros donné à l'Éco-terroriste ! 

  J'ai apprécié le duo entre le capitaine, Nathan et la psychocriminologue Diane. Nathan est un homme intègre, loyal et très impliqué dans son travail. Diane, elle est peureuse, anxieuse et pleine d'angoisse. Les deux forment un binôme complémentaire.

   J'ai eu plus de mal avec le personnage de Solal. On nous le présente à la fois comme un héros et comme un terroriste. Je comprenais dans le fond ses revendications et motivations, mais je n'ai pas ressenti d'empathie pour lui.
   
Passons à l'histoire de ce livre

  Le postulat de départ est intéressant. On parle ici d'un thème qui m'intéresse particulièrement : l'écologie. Le thème était bien abordé, on voit qu'Olivier Norek a fait des recherches et s'est renseigné. J'ai été entraînée dans cette histoire même si parfois cela m'a paru un peu pompeux et moralisateur. C'était tout de même instructif.

   Malheureusement, l'enquête présente ici est juste un prétexte pour faire passer les idées. Du coup le côté thriller est trop laissé de côté.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 Je suis une grande fan de  plume de cet auteur. Il a un style terriblement efficace, des chapitres courts qui défilent à une vitesse folle. On nous plonge au cœur des choses. Le récit n'est jamais édulcoré par peur de choquer. Parfois c'était tout de même un peu pompeux.

 Pour conclure 

 Je suis une grande fan d'Olivier Norek. J'ai lu et adoré tous ses romans. Celui-là ne fait pas exception à la règle même si je dois bien avouer que c'est celui que j'ai le moins apprécié. Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment le thème de fond était intéressant, instructif et c'était palpitant. Par contre quelques points négatifs ont gâché ma lecture. Au final, cela reste un roman prenant et addictif.

Les + :

* L'enquête en elle-même est plaisante. J'ai apprécié suivre ce jeu du chat et de la souris entre Solal et le duo Diane/Nathan.

* J'ai trouvé les personnages bien construits. Ils ont de la profondeur, de la consistance et ils ont réussi à m'intéresser.

* Le thème de l'écologie est ce qui m'a fait aimer ce roman. C'est un thème que j'affectionne particulièrement et auquel je m'intéresse. Parfois, on est tombé un peu dans le cliché et la facilité, mais cela reste instructif.

*  Le style d'écriture est rudement efficace. Olivier Norek nous entraîne dans son roman grâce à un rythme endiablé.

Les - : 

* Un peu trop pompeux et moralisateur par moment.

* L'enquête et le côté thriller étaient trop peu présents.

* Je n'ai pas aimé l'ambiguïté du personnage de Solal ! Il passe à la fois pour un héros et un terroriste.

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 
- Alors je vais faire plus simple. Pour moi qui habite dans une grande ville, la pollution aux particules fines m'enlèvera quatre ans de ma vie. Mais si elle augmente d'à peine quelques microgrammes, ce seront onze années qu'on me volera. Onze années. T'en dis quoi?

vendredi 19 février 2021

Kasso de Jacky Schwartzmann

Auteur: Jacky Schwartzmann
Maison d'édition: seuil 
Genre: thriller   
Prix:  18,00€
Pages: 214
Date de 1er édition: 2021


Résumé 

 Après des années d’absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon pour s’occuper de sa mère malade d’Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l’acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au bercail pourrait être l’occasion de se mettre au vert, mais c’est compter sans sa rencontre avec la volcanique Zoé, avocate aux dents longues, qui en a décidé autrement.




17/20

1ère impression: 

  Je pense qu'avec ce livre, soit ça passe, soit ça casse ! Pour moi, c'était une excellente lecture. C'était tellement drôle ! L'auteur se moque du politiquement correct, et à travers ce polar hilarant, il pointe du doigt des choses intéressantes.

Parlons des personnages 

 Les personnages sont un gros plus pour ce roman. Ils sont bien travaillés, approfondis, intéressants, remplis d'humour et de finesses.

  Jacky est un raté, un calculateur et un escroc. La seule chose qu'il sait faire dans sa vie c'est arnaquer les gens. Il ressemble comme deux gouttes d'eau à Mathieu Kassovitz, ce qui lui permet de monter des escroqueries très lucratives. Mais à côté de ça, c'est un personnage très intéressant, avec plusieurs facettes.

   Zoé est une avocate réputée. Elle est drôle, pétillante, volcanique et mystérieuse. Elle pense que les projets de Jacky peuvent aller encore plus loin et le pousse à devenir un escroc encore plus grand. La rencontre des deux personnages fait des étincelles.

   Les amis de Jacky sont tous aussi passionnants à découvrir même si j'aurais apprécié un tout petit peu plus de développement pour eux. 
   
Passons à l'histoire de ce livre

  Le postulat de départ est assez simple. On suit Jacky, le sosie de Mathieu Kassovitz, un petit escroc de bas étage, qui ne rêve que d'une chose : gagner de plus en plus d'argent. Mais une rencontre avec la volcanique Zoé, risque de bousculer tous ses plans. La passion et l'appât du gain, vont-ils finir par lui brûler les ailes ?

   Mais dans cette histoire se cachent aussi des thèmes abordés avec justesse et finesse. Notamment la critique de la société actuelle et la malade d’Alzheimer par exemple.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 La plume de Jacky Schwartzmann a été un véritable coup de cœur. Je pense lire très rapidement d'autres titres de l'auteur. C'est agréable à lire, fluide et rythmé. C'est surtout tellement drôle ! Il a une écriture piquante.

 Pour conclure 

 Je pense sincèrement que ce livre ne plaira pas à tout le monde. C'est un petit OVNI littéraire. À travers ce polar hilarant, sur un petit escroc qui se fait passer pour Mathieu Kassovitz, l'auteur dépeint parfaitement, avec finesse et subtilité, la société actuelle. Les dialogues et le fond sont remplis d'humour noir, c'était tordant !

Les + :

* L'histoire en elle-même est agréable à lire. J'ai adoré suivre les aventures de Jacky. Mais j'ai également apprécié découvrir tous les thèmes sous-jacents que l'auteur soulève, comme l'amitié ou la maladie d’Alzheimer. 

* J'ai trouvé les personnages attachants et rudement bien travaillés. Ils paraissent très réalistes. Ce sont clairement des personnes que l'on pourrait croiser dans notre vie.

*  Le style d'écriture est rudement efficace. C'est un humour noir très particulier, mais qui est super bien passé. 

Les - : 

* Parfois cela manquait légèrement de profondeur.

* Légèrement trop court ! J'en voulais plus moi !
 
Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 
Maman n’est pas morte. Ce serait mieux pour tout le 
monde, à commencer par elle. Cela m’arrangerait, aussi. 
Après deux mois à Toulouse, en déplacement profession-
nel, je viens à peine de réintégrer mon univers : la place de 
Lenche, dans le Panier. J’aime Marseille parce que les gens 
d’ici se foutent de tout.

mercredi 17 février 2021

Phobos tome 3 de Victor Dixen

Auteur: Victor Dixen
Maison d'édition: Robert laffont/ France loisir 
Genre: science fiction  
Prix:  18,90€
Pages: 620
Date de 1er édition: 2016


Résumé 

 FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS...
1 JOUR...
1 HEURE...
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU
Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.






14,5/20

1ère impression: 

  J'ai apprécié ce troisième tome. J'ai envie de lire le dernier tome, car la fin de ce tome-ci m'a frustrée et laissée sur ma faim. J'ai été plongée dans l'ambiance martienne créée par l'auteur. Mais par contre c'était lent et long !

Parlons des personnages 

 Les personnages sont attachants. On les découvre différemment dans ce tome, et je dois bien avouer que parfois, j'étais sceptique. Certains changent trop, renient ce qu'ils sont, ce n'est pas toujours crédible. Mais j'ai aimé voir leur évolution. Par contre, je trouve que leurs âges ne sont pas super cohérents avec ce qu'ils vivent et leurs réactions.
   
Passons à l'histoire de ce livre

 L’histoire a été entraînante et addictive malgré un rythme saccadé. J'avais très envie de découvrir comment les pionniers allaient s'en sortir sur Mars et déjouer les plans de Séréna. Je me suis régalée avec les différents rebondissements même si certains étaient prévisibles.

   Le rythme était parfois un peu dérangeant. On a des longueurs puis des révélations à la chaîne puis re des longueurs.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 La plume de Victor Dixen est agréable à lire. C'est une plume très visuelle, j'imaginais très bien ce livre en film en le lisant. J'ai bien aimé voir aussi quelques illustrations. Il a réussi à m'immerger dans son univers, sur la planète Mars. 

 Pour conclure 

 Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce troisième tome. Par contre j'ai mis 100/150 pages à me remettre dans l'histoire. C'est long à démarrer et parfois, j'ai regretté certaines lenteurs qui cassent totalement le rythme de cette aventure martienne. C'était plaisant de découvrir les rebondissements et nouveaux enjeux de ce tome.

Les + :

* L'histoire en elle-même est agréable à lire. J'ai adoré cette science-fiction. Il y avait tout ce qu'il fallait : des péripéties, des rebondissements, de l'action, des mystères.

* J'ai été conquise par l'univers crée par Victor Dixen.

* J'ai trouvé les personnages attachants, ils changent beaucoup dans ce troisième tome. Mais parfois, j'ai eu du mal à trouver leurs changements crédibles et surtout leur réaction cohérente avec leurs âges.

*  Le style d'écriture est simple mais efficace. C'est très visuel, j'avais l'impression de lire à moitié un livre, à moitié un scénario de film.

Les - :

* Le rythme était trop saccadé ! On navigue entre des longueurs puis trop de révélations d'un coup.

* Un léger manque d'approfondissement.

* Légèrement prévisible par moments.

 
Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 
Le Yin est noir, le Yang est blanc, explique-t-il en détaillant le croquis. Le Yin et le yang sont aussi différents que la nuit et le jour, le vide et plein, le froid et le chaud…le mal et le bien. Pourtant, regardez : il y a un point blanc dans la partie noire, et un point noir dans la partie blanche. Parce que rien n’est jamais tout noir, ni tout blanc. Parce que personne n’est jamais entièrement mauvais, ni entièrement bon.

samedi 13 février 2021

Des images et des mots Fruits Basket de Natsuki Takaya

 Autrice: Natsuki Takaya 

Maison d'édition: Delcourt 
Genre:  Shôjo
Prix:  7,90 ,/tome
Pages: 190/tome 
Date de 1er édition: 2002


Résumé 

 Tohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Sôma est victime d'une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douzes animaux du zodiaque chinois ! Avec d'aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.





16/20

1ère impression: 

 J'ai étalé cette saga dans le temps pour la savoureux un maximum ! Je me suis totalement laissé embarqué par l'histoire, les personnages, les dessins, l'ambiance. Une saga un peu niaise, mais qui m'a embarqué.

Parlons des personnages 

 Je me suis énormément attachée aux personnages. J'étais d'ailleurs très triste de les quitter en finissant le dernier tome. On a le droit a des personnages profonds, travaillés et qui évoluent au fils des tomes. Tohru malgré son côté naïve est une fille très forte, la famille Sôma a un grand cœur. Les membres de cette famille sont tous passionnants à découvrir.

Passons à l'histoire de ce livre

   J'ai adoré découvrir la vie des Sôma et de Tohru. Cette histoire de malédiction était passionnante, elle m'a tenue en haleine jusqu'à la fin. Au fils des tomes beaucoup de sujets tous plus intéressants les uns des autres sont abordés avec justesse. Au premier abord, ça a l'air très niais, mais c'est au final assez poussé.

   Quelques chapitres m'ont paru un peu long voir ennuyeux. 

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 J'ai apprécié le style d'écriture de Natsuki Takaya. Les dialogues sont simples, mais beaucoup d'émotions en ressortent. J'ai adoré les dessins également. Ils dégagent de la douceur, de la pureté et ils vont parfaitement l'histoire et l'ambiance.

 Pour conclure 

 Un petit coup de cœur pour cette saga. J'ai ressenti énormément de choses en la lisant. J'ai souri, j'ai rigolé, j'ai été énervé, j'ai eu les larmes aux yeux par moments, d'autres fois, j'étais dubitatif un ascenseur émotionnel. C'est avec un petit pincement au cœur que j'ai fermé le 23e tome. Fruits Basket me marquera, je pense pendant longtemps.

Les + :

* L'histoire en elle-même est super prenante et agréable à lire. J'avais très envie de savoir les tenants et aboutissants. Je voulais savoir pourquoi il y avait cette malédiction sur la famille Sôma et comment il aller s'en sortir. L’ambiance générale était plaisante.

* Les personnages, bien que manquant de profondeur pour certains, sont passionnants. J'ai particulièrement apprécié qu'ils évoluent énormément au fils des tomes. Je me suis énormément attaché à eux. 

*  Le style des dessins est est simple mais efficace. Ils collaient parfaitement a l'histoire et à l'ambiance. Les dialogues était également tous bien écrit. 

Les -:

* C'était parfois un peu trop prévisible a mon goût.

* Certains chapitres étaient un peu long et venais plomber le récit. 

mardi 9 février 2021

Phobie de Sarah Cohen-Scali

Autrice: Sarah Cohen Scali
Maison d'édition: Gulfstream électrogène 
Genre: thriller  
Prix:  18€
Pages: 400
Date de 1er édition: 2017

Résumé 

 Une odeur de moisi. Une cave. L'obscurité totale. Et la peur. La peur qui prend aux tripes. Cauchemar... ou réalité  Anna ouvre les yeux et prend peu à peu conscience qu'elle n'est pas en train de faire le cauchemar récurrent qui la tourmente depuis son enfance, mais qu'elle est bel et bien séquestrée. Qui l'a enlevée? Le croque-mitaine qui la terrorise depuis qu'elle a cinq ans, ou un homme de chair et d'os Chargé d'enquêter sur l'enlèvement de la jeune fille, le commandant Ferreira doit collaborer avec un psychiatre, le docteur Fournier. Son enquête est vite reliée à une autre, celle de la disparition du père d'Anna, onze ans auparavant. Onze années de silence et d'oubli à parcourir. Un voyage à rebours, au cœur d'une mémoire secrète.




16/20

1ère impression: 

 Une lecture plaisante grâce a un mélange des genres. J’ai passé un agréable moment bien que ce soit un peu prévisible. Certes, je n'ai pas eu vraiment peur comme promis dans le résumé, mais presque rien ne me fait peur en littérature.

Parlons des personnages 

 Je me suis légèrement attachée aux personnages. Au début j'ai eu un peu de mal à les cerner. Mais au final ils ont réussi à me convaincre. Ils sont intéressants, plutôt bien travaillés et bien aboutis.

  Anna a su me toucher. J'ai ressenti de l'empathie pour cette adolescente. Une jeune fille qui a de nombreuses peurs depuis sa plus tendre enfance. La disparition de son père lui a créé des traumatismes. C’était passionnant de traiter de ces sujets à travers elle.

   Le commandant Ferreira m'a paru un peu plus banal et « cliché ». Un enquêteur plein de talents, malin, dévoué à son travail, mais qui cache de lourdes casseroles. 

   Le psychiatre Fournier est un personnage plus haut en couleur. Il a des méthodes pas toujours très conventionnelle. Il a su me surprendre.

   Les personnages secondaires sont assez intéressants à découvrir, mais ils manquaient de profondeurs selon moi. 
   
Passons à l'histoire de ce livre

 L’histoire a été entraînante et addictive. J'avais très envie de découvrir si mes hypothèses se révélaient exactes. Je me suis régalée avec cette histoire qui mélange le thriller, le roman d'anticipation et le conte de fée. J'ai apprécié suivre l'enquête sur la disparition d’Anna, cette jeune femme terrifiée par la vie.

 J'aurais aimé ressentir plus d'angoisses comme promis dans le résumé.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 J'ai apprécié le style d'écriture de l'auteur, c'était très fluide et malgré la simplicité, cela reste immersif et bien travaillé. L'autrice a su me captiver et me faire ressentir pas mal d'émotions. Elle a rendu le roman plus immersif en nous proposant plusieurs points de vue.

 Pour conclure 

 Une bonne lecture avec ce roman qui mélange les genres malicieusement. On oscille entre le thriller, le roman d'anticipation et la réécriture de conte. J'ai apprécié ce mélange des genres. L’enquête en elle-même était sympathique, bien que certains aspects étaient prévisibles, d'autres en revanche m'ont vraiment surprise. J’ai été happée du début à la fin, j'avais toujours envie de découvrir les tenants et aboutissants.

Les + :

* L'histoire en elle-même est agréable à lire. J'avais très envie de savoir les tenants et aboutissants. J'ai aimé suivre l'enquête sur la disparition d’Anna. Certaines révélations m'ont beaucoup plus et surprise que d’autres. J’ai apprécié le côté anticipation, et les références aux contes. 

* Les personnages, bien que manquant un peu de profondeur pour certains, m'ont convaincue. J'ai particulièrement apprécié qu'à travers Anna on traite du sujet des phobies. 

*  Le style d'écriture est simple mais efficace. J'ai réussi à ressentir de nombreuses émotions. L'alternance de point de vue apporte un vrai plus au roman et augmente le mystère. 

Les -:

* C'était parfois un peu trop prévisible a mon goût.

* Je n'ai pas ressenti le grand frisson promis dans le résumé. J'aurais aimé être un peu plus angoissée. 

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

 
Je suis comme La Belle au bois dormant. J’ai succombé à un sort de sommeil. J’attends. J’attens qu’on vienne me réveiller. Mais je n’aurai pas droit à un baiser, comme dans les contes de fée. Plutôt à une morsure..