lundi 18 mars 2019

L'erreur de Susi Fox

Auteur: Susi Fox 
Maison d'édition: fleuvenoir
Genre:   thriller   
Prix: 19.90€
Pages:  360
Date d'édition: 2019




Résumé 

Sasha a toujours voulu un bébé. Sa grossesse se déroule à merveille, jusqu'au jour où elle se retrouve à l'hôpital pour subir une césarienne d'urgence. À son réveil, elle demande à voir son enfant. Alors qu'elle s'attend à vivre un moment magique, Sasha plonge dans un cauchemar bien réel. Le nourrisson qu'on lui amène n'est pas le sien. La jeune mère n'a aucun doute, même si personne ne la croit. Ni les infirmières qui évitent ses questions, ni son mari qui essaie de la convaincre, ni sa meilleure amie, appelée au secours. Pour tous, Sasha souffre d'un stress lié aux circonstances de la naissance. Mais ce serait oublier combien l'instinct d'une mère est profondément ancré en elle, en dépit des apparences. Si le bébé devant elle n'est pas le sien, où est passé son enfant ? Et qui a pu faire cette erreur ?






15/20 

Ce que j'en ai pensé : 

   
Je dois bien avouer que je suis plutôt mitigée par ce livre. J'ai adoré les 3/4 de l'histoire, puis la fin m'a complètement déçue. Je peux pas vraiment vous expliquer pourquoi sinon ça spoilerait tout le roman, et c'est pas le but. Mais cette fin m'a laissé un goût complètement amer et a changé mon avis sur ce livre qui était très prometteur.


Qui sont les personnages 

    Les personnages du roman sont plutôt intéressants. Dans l'ensemble, j'ai apprécié cette palette de personnages assez variés, nuancés et bien travaillés. Mais à certains moments, ils manquent pour certains de profondeur, et surtout, ils faisaient des choix complètement incohérents. Encore une fois, je ne veux pas vous spoiler donc je ne peux pas vraiment développer... C'est frustrant. 

    J'ai beaucoup aimé le personnage de Sasha, une femme de caractère, sûre d'elle et déterminée. Mais par moments, j'avais aussi très envie de lui secouer le cocotier, de lui dire de redescendre sur terre, qu'elle n'est pas le centre du monde. Très prétentieuse et tête à claque. 

    J'ai eu un peu plus de mal avec son mari. En effet, j'ai pas vraiment réussi à le cerner. D'un côté, il est touchant, on sent que la mort de son frère l'a brisé et qu'il a du mal à s'en remettre. Mais d'un autre coté, je l'ai trouvé légèrement égoïste, et très peu à l'écoute de sa femme. 

    Quelques personnages secondaires intéressants : Bec, la meilleure amie de Sacha, qui a toujours été à ses côtés et a partagé ses galères pour tomber enceinte, et aussi le personnel soignant de l'hôpital, ou encore les femmes qui se trouvent dans le même service qu'elle. 


Quelle est l'histoire de ce livre?


    L’histoire de L'Erreur est plutôt intéressante. Mais attention, pour moi les 300 premières pages ne doivent pas être vraiment considérées comme du thriller. C'est lent, explicatif et plutôt "littéraire", en bref, pas énormément d'action. J'ai aussi noté quelques incohérences, malheureusement. Mais j'ai adoré le thème de l'échange de bébé et surtout, le thème principal pour moi, la dépression post-partum. 

     Quand le roman commence, on découvre Sacha, une jeune femme qui veut être mère depuis longtemps. Après de nombreuses tentatives, elle tombe enfin enceinte. 

    Nous la retrouvons alors qu'elle vient d'accoucher. La naissance ne s'est pas passée du tout comme prévu. Elle n'est pas dans le bon hôpital, l'enfant est arrivé prématurément par césarienne, et surtout c'est un garçon alors que Sacha était persuadée d'attendre une fille. 

   Dès que ses yeux se pose sur son enfant, Sacha ressent que quelque chose ne va pas. Elle n'a pas l'étincelle, elle trouve cette petit créature horrible et ne ressent rien pour elle. Elle en est persuadée, ce n'est pas son enfant. Elle expose ses craintes, mais personne ne veut la croire. Son bébé a-t-il vraiment été échangé? Si oui, pourquoi? Sinon, comment la femme va-t-elle faire face à cette situation ? 



La plume de Susi Fox ca donne quoi. 
   
    La plume de l'auteure est plutôt agréable à lire, malgré une propension à prendre tout son temps, à être beaucoup dans l'explication et les sentiments. Dans l'ensemble, j'ai trouvé que c'était très fluide. L'auteure est aussi très forte pour faire ressentir des émotions. 


En cconclusion l'erreur 
  ça donne quoi? 


L'Erreur est une lecture plutôt mitigée. Un bon début, une fin qui m'a complètement déçue. Quelques points négatifs que je vais vous énumérer plus bas ont gâché mon plaisir de lecture. De bonne intentions, un début prometteur, mais quelques erreurs de parcours qui ont modifié mon avis sur le livre.

Les + : 

* Le thème de la dépression post-partum qui est bien traité. 


* Le personnage de Sacha, à qui je me suis pas mal attachée au fil des pages, malgré qu'elle soit quand même pas mal tête-à-claque. 

* La plume de l'auteure est plutôt très agréable à lire. C'est fluide et j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture. 


* L'histoire en elle-même m'a plutôt plu, surtout les 300 premières pages 


Les - : 

* Les incohérences!! Ça a gâché une partie de mon plaisir de lecture 


* La fin, qui pour moi, est ratée !! Mais je pense sincèrement qu'elle plaira à beaucoup d'autres personnes. 


* Des personnages secondaires trop survolés alors qu'ils ont un rôle important dans l'histoire. 


* Quelques lenteurs au milieu du roman. 


En fait, je pense qu'avec une fin différente, j'aurais adoré ce roman malgré les autres points négatifs. C'est malgré tout un assez bon roman, avec lequel j'ai passé un bon moment de lecture, j'avais envie de savoir la suite. Je ne regrette pas de l'avoir lue. Je vous le recommande dans l'ensemble.

mercredi 13 mars 2019

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

Auteur: Jennifer Niven 
Maison d'édition: Gallimard (poche et grand format) 
Genre:   romance, contemporain    
Prix: 7.10€
Pages:  432
Date d'édition: 2015




Résumé 

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante: l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.





19/20 

Ce que j'en ai pensé : 

   
Je dois bien avouer que Tous nos jours parfaits était un joli coup de cœur. C’est un livre touchant, beau, palpitant. J’ai ressenti tellement d'émotions différentes durant ma lecture ! C'était vraiment magnifique et fort. 

Qui sont les personnages 

    Les personnages du roman sont puissants. Ils resteront dans ma tête pendant longtemps, je pense, surtout Finch. Ils m'ont profondément touchée. J’ai trouvé qu'ils étaient bien travaillés. Violet était peut-être un peu clichée, mais elle a une superbe évolution au fil du roman. Finch est un personnage totalement à part. 

    Finch est un jeune homme profondément touchant et attachant. Il est atypique, ce qui lui vaut les moqueries, le rejet et les insultes de ses camarades de classe. Il n'est pas bien dans sa peau, et est dépressif. Un jeune homme en marge de la société, qui cherche juste sa propre place. 

    Violet était la jeune fille parfaite. Populaire, pom-pom-girl, jolie, à la tête d’un blog, géniale, intelligente... Tout lui réussissait. Jusqu'au jour où sa sœur décède dans un tragique accident de voiture, où elle va complètement changer. Elle a du mal à retrouver des repères. 

    Quelques personnages secondaires, comme les amis, ou ex petit-ami, des deux protagonistes, sont super intéressants à découvrir, même s’ils manquent légèrement de développement. 



Quelle est l'histoire de ce livre?


    L’histoire de Tous nos jours parfaits est sublime. C’est une vrai leçon de vie, de courage, de sincérité, d'acceptation. C’est beau, fort, touchant, renversant. 

     Finch est un jeune homme complètement perdu. Il jongle entre des phases de "sommeil/dépression" et des phases "d'éveil/euphorie". Le jeune homme a un comportement atypique, ce qui lui vaut les moqueries et le mépris de ses camarades de classe. 

    Violet, quant à elle, était la jeune fille à qui tout réussissait. La popularité, les notes, le petit ami... Mais lorsque sa sœur décède dans un accident de voiture, elle culpabilise et se renferme. Elle pense ne pas mériter le bonheur et la joie. 

   Les deux jeunes se retrouvent sur le toit du lycée, complètement paumés. Finch veut mourir, et Violet souhaite trouver un sens à sa vie. Puis, les deux jeunes vont devoir faire un travail scolaire en commun : c’est l'occasion pour eux de se découvrir, de vivre une aventure, et de combattre leur démons respectifs. 



La plume de Jennifer  Niven ca donne quoi. 
   
    La plume de l'auteure est très poétique et agréable à lire. Elle est aussi très prenante et fluide. 

L'auteure est aussi très forte pour faire ressentir de nombreuses émotions au lecteur. 


En cconclusion tous nos jours parfaits 
  ça donne quoi? 


Je peux vous dire que Tous nos jours parfaits est un coup de cœur. Ce roman m'a fait rire, pleurer, et m’a énervée. Ce livre m’a complètement bouleversée, et les personnages resteront dans ma mémoire longtemps. C’est une vraie leçon de vie. 


Les + : 

* Finch : ce personnage est percutant, atypique et touchant. Pour moi, il est le gros point fort du roman. 

* Le message que je vous laisse découvrir derrière ce roman, qui fait énormément réfléchir. 

* Les thèmes du deuil, de la dépression, du suicide sont tellement bien traités et approfondis. 

* La plume de l'auteure est sublime, prenante, agréable, douce, remplie de sensibilité et d'émotions. 

* L'histoire entre Violet et Finch est merveilleuse. 

* L’évolution de Violet au fil du roman est remarquable. 


Les - : 

* Le seul point négatif c’est Violet, au début du roman, qui m’a pas mal énervée. Mais elle évolue tellement que j’ai fini par la trouver très touchante, et je l’ai énormément aimée par la suite. Et peut-être le manque de développement des personnages secondaires. 


Bon, en gros, vous aurez compris, avec tous les points positifs et le peu de points négatifs, que j’ai adoré ce roman. J’ai été profondément touchée. Je vous le recommande vivement : une vraie pépite !

dimanche 10 mars 2019

Les yeux couleur de pluie de Sophie Tal Men

Auteur: Sophie Tel Men      
Maison d'édition: Albin Michel, le livre de poche 
Genre:   romance, contemporain    
Prix: 7.10€
Pages:  253
Date d'édition: 2016




Résumé 

Les yeux couleurs de pluie : les tribulations d une étudiante en médecine, affectée à Brest du jour au lendemain. Le bout du monde à ses yeux...
Pour Marie-Lou, c’est une nouvelle vie qui commence, loin des siens, de ses montagnes… L’insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans se mêleront à la dure réalité de l’hôpital, des gardes aux urgences, du contact avec la maladie. Au beau milieu de la nuit, cette savoyarde en ciré jaune croisera Matthieu, surfeur et accessoirement interne d’ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera t-il a lui faire une place dans sa vie ?







15/20 

Ce que j'en ai pensé : 

   
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé cette lecture. C'était pas non plus la lecture de l'année, mais c'était plutôt sympa à lire, j'avais un peu l'impression d'être devant un épisode de Grey's Anatomy. C'était sans prise de tête, un bon petit feeling good que jai lu très vite. 

Qui sont les personnages 

    Les protagonistes du roman sont assez sympa, assez travaillés mais peu nuancés, et légèrement cliché. Ils n'ont rien de très original mais ils sont fun et attachants. 

    Marie-Lou est le personnage principal de cette histoire : c'est une jeune femme assez naïve, peu sûre d'elle, joviale et passionnée. Je l'ai trouvée plutôt sympathique et agréable, mais pas non plus extraordinaire. 

    Matthieu, interne en ORL.  Lui est un peu l'opposé de Marie-Lou, un loup solitaire doublé d'un collectionneur de femmes. Cest un peu un cliché sur pattes, mais dans l'ensemble il reste très sympathique et attachant. 

    Quelques personnages secondaires comme la cousine de Matthieu et la coloc de Marie-Lou, ou encore les collègues de l'hôpital, sont sympa à découvrir, mais encore une fois, tout ce petit monde manque de développement. . 



Quelle est l'histoire de ce livre?


   Dans l'ensemble, c'est une jolie histoire, assez simple mais agréable à lire. C'est très "feel good", il faut pas s'attendre à un truc très recherché ou profond.  C'est simple et drôle par moment, et ça se laisse lire très rapidement, donc jai passé un bon moment. Je pense lire la suite des aventure de Marie-Lou. 

     Marie-Lou est interne en médecine, sur le point de choisir sa spécialité et la ville dans laquelle elle souhaite être affectée. Ayant eu des résultats moyens, peu de villes restent à sa disposition dans la spécialité quelle souhaite : la neurologie. 


    La jeune femme doit donc quitter ses montagnes, sa Grenoble natale dont elle n'est jamais partie, pour se rendre à Brest. 


   Là-bas, la jeune femme fait la connaissance de ses nouveaux collègues, de sa coloc, et surtout du beau, mystérieux et ténébreux Matthieu. 


  Entre ses tours de garde, les cas médicaux qu'on découvre avec elle, son attirance pour le jeune homme, son dépaysement, les amitiés qui se construisent et les soirées,  la jeune femme va être embarquée dans un méli-mélo d\'aventures, et ainsi faire son entrée dans la vie d'adulte. 



La plume de Sophie Tel Man ca donne quoi. 
   
  La plume de l'auteure est très simple, plutôt agréable à lire et assez fluide. Jai passé un bon moment avec elle, ses personnages et son histoire. Un petit moment qui fait du bien au moral, c'est rafraîchissant, sans prise de tête. 



En conclusion les yeux couleur de pluie 
  ça donne quoi? 


Dans l'ensemble, j"ai passé un bon moment de lecture en lisant ce roman, c'est sans prise de tête, drôle et rafraîchissant. 


Les + : 


* L'univers de la médecine, j'ai adoré me retrouver à l'hôpital avec Marie-Lou et plus particulièrement dans ses débuts en tant qu"interne, avec les soirées, les cas médicaux et les gardes. 

* Des personnages attachants et pleins d'humour. 

* une histoire assez sympa, même si elle reste très prévisible, et qu'il n'y a pas vraiment de rebondissements ou d'action. 

* La plume de l'auteure est agréable à lire. 


Les - : 


* Des personnages secondaires qui manquent énormément de profondeur. Les personnages principaux sont quant à eux légèrement caricaturaux. 


* Quelques clichés 


* très prévisible 

Bon, en gros, les Yeux Couleurs de Pluie mélange histoire de carrière en milieu hospitalier, d'amour et d'amitié. C'est un bon feel good, ça se lit tout seul, sans prétention ni prise de tête.

mercredi 6 mars 2019

Des images et des mots: mal de mère de Rodéric Valambois

Auteur: Rodéric Valambois  
Illustrateur: Rodéric Valamboos 
Maison d'édition:  Editions Soleil (Quadrants) 
Genre: témoignage 
Prix:  18.95
Pages:  223
Date d'édition: 2015



Résumé 


L’alcoolisme d’une mère.

« L’histoire relate 20 ans de notre vie.
J’en suis le témoin et je raconte comment une famille heureuse devra renoncer à tout ce qui la construisait, perdre pied, devenir peu-à-peu une famille de cas sociaux. Je rends compte de l’évolution de chacun des membres de notre famille, pas seulement de celui de ma mère..

J’ai écrit cela en n’épargnant personne, mais sans acharnement. S’il y a des jugements, il n’y a pas de morale. Chacun a sa part d’ombre et d’humanité.»


18/20 


Avis:

    Personnellement j'ai été très touchée par cette bande dessinée, qui est le récit de la vie de l'auteur. À la lecture, on sent qu'il a mis tout son coeur dans son témoignage, c'est magnifique et triste à la fois. C'était plaisant de lire un récit sur un sujet encore tellement tabou: l'alcoolisme chez une femme. 




Les personnages

   J'ai aimé découvrir cette famille. Voir comment chacun se construit, grandit, évolue face au drame qu'ils ont vécu, est très enrichissant. Aucun d'entre eux ne réagit de la même façon, ils cherchent tous un moyen de faire face et de garder la tête haute. Ces personnages sont tous touchants, à leur façon. 


L'histoire

    J'ai adoré l'histoire de cette BD. L'auteur a su briser les tabous et parler de l'alcoolisme chez une femme, ici chez sa propre mère. Il aborde avec délicatesse, pudeur et humour la descente aux enfer de cette mère de famille, et l'impact que cela a eu sur sa famille. 


    Au début, Rodéric nous présente sa famille, tout à fait banale. On le découvre, lui, ainsi que son père, sa mère, son grand frère et sa petite sœur. Son père est un homme plutôt autoritaire et vieux jeu, et sa mère subit la pression psychologique qu'on imposé à une femme et une mère. Pour elle, cette pression est constante : en devenant mère, elle s'est oubliée en tant que femme. 


     Peu à peu, sans vraiment que l"auteur puisse expliquer pourquoi, cette femme va descendre en enfer et tomber dans les méandres de l'alcoolisme. 


  Cette maladie a des conséquences : on découvre les les changements physiques et psychologiques de la mère, mais aussi tout ce que cela implique pour sa famille. Leurs souffrances, leur désarroi, leur colère, mais aussi la manière dont ces trois enfants se sont construits malgré cette figure maternelle rongée par ses démons. 



Parlons de l'auteur, 

   Roderic Valambois a mis dans cette bande dessinée des dessins très simples mais très jolis. Le fait que ce soit en noir et blanc augmente les sentiments que cette BD transmet. Cest beau, dur, réaliste, drôle parfois, mais à d'autres moments si triste. C'est bien dessiné, et très bien écrit. 





 conclusion


Dans l'ensemble, j'ai passé un excellent moment de lecture avec cet ouvrage. 


Les + 

* Un thème tabou : l'alcoolisme chez une femme et plus particulièrement une mère de famille, ainsi que les conséquences que cela implique sur toutes les personnes du foyer, traité avec beaucoup de justesse. 


* Jai ressenti énormément d'émotions durant ma lecture, cette BD m'a profondément touchée. 


* Les personnages sont réalistes et attachants. 


* J'ai aimé l'histoire présente ici, elle est à la fois belle, dure, drôle et triste. 


* C'est plaisant de découvrir les conséquences sur toute une famille de l'addiction de la mère, mais aussi de voir comment chacun évolue, et grandit au milieu de cette famille, et comment chacun va se construire dans sa propre vie. 

Les - 

* Des dessins très simples, mais jolis. 

Je pense sincèrement que cette bande dessinée est importante à lire. Elle m'a fait me poser beaucoup de questions, et surtout elle m'a profondément touchée. Cest un très beau témoignage. Je vous conseille de la lire.




lundi 4 mars 2019

D'encre de verre et d'acier de Gwendolyn Clare

Auteur: Gwendolyn  Clare       
Maison d'édition: Lumen 
Genre:   jeunesse, fantastique     
Prix: 15.00€
Pages:  467
Date d'édition: 2018




Résumé 

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l'encre et du papier ?

Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l'univers d'où elles viennent, sous les doigts d'un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.

Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s'aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d'Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable " maison de fous " appartenant à l'ordre d'Archimèdes, c'est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l'abri, étudier et travailler en compagnie d'autres scientifiques. C'est aussi un pensionnat, dont les élèves l'observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d'entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L'aide promise à Elsa par l'ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n'est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret...

Saura-t-elle réparer par l'écriture un univers devenu fou ? Elsa va devoir apprivoiser les règles de ce nouveau monde et se faire à la complexité des relations humaines si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère. Passé tragique et ténébreuses conspirations, mondes de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d'encre et de papier dans une aventure pleine de charme et de suspense !






14/20 

Ce que j'en ai pensé : 

   
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé cette lecture, mais cela reste une lecture mitigée, principalement parce que le livre met beaucoup de temps à se mettre en place. Le début était très long... L'univers, en revanche, est très sympathique même si je déplore un manque d'explications sur son fonctionnement. Mais cela reste un premier tome intéressant. 

Qui sont les personnages 

    Les personnages du roman sont pas mal développés, je trouve. Par contre, j'ai eu énormément de mal avec le personnage principal, qui m'a bien tapé sur le système. En fait, je préfère certains personnages secondaires, et de loin, mais Elsa prend toute la place. 

    Parlons-en, d'Elsa. Une vraie tête à claques. Je ne me suis pas du tout attaché à elle. Elle est juste insupportable : prétentieuse au possible, hautaine, illogique, agaçante, elle fonce sans jamais réfléchir, a des réactions disproportionnées, et pense pouvoir tout faire par elle-même, car elle se voit comme une personne mature alors que toutes ses actions la contredisent. 

    Leo, Faraz et Porzia, les jeunes qui vont devenir les compagnons d'Elsa sont bien moins énervants qu'elle. Leo a une personnalité plutôt renfermée : il cache de nombreuses blessures et a peu confiance en lui. Feraz est très intelligent, gentil, et réfléchi, et Porzia, de son côté, est loyale envers sa famille et ses amis, et très posée ; elle veut tout faire pour protéger les autres et assurer leur sécurité. 

    La mère d'Elsa, Jumi, est une grande scriptologue que sa fille idéalise, peut-être à tort, et Alek est le mentor de Jumi ainsi que son ami. La maison dans laquelle Elsa va habiter se révèle un personnage à part entière, que tout le monde appelle Casa. Ils sont tous attrayant et ont tous leur importance ainsi qu'un rôle à jouer. 



Quelle est l'histoire de ce livre?


    Bon, dans l'ensemble, j'ai bien aimé cette histoire. Mais par contre, mon dieu comme c'était long ! Il faut bien 200 pages pour que tout se mette en place, j'ai même pensé à abandonner ! L'univers mis en place manque légèrement de profondeur et d'explications (j'aurais aimé voir un peu plus de mondes différents, et une explication plus complète sur la scriptologie, qui est quand même un des axes principaux de l'histoire). Malgré ce problème, c'est intéressant à découvrir et assez riche. Après les 250 premiers pages (c'est vraiment beaucoup) l'histoire commence enfin à comporter sa dose d'action, d'explications et de rebondissements. 

     Dans l'univers du roman, nous sommes en 1891 dans une ville d'Italie, et les scriptologues peuvent créer des mondes grâce à un peu de papier et d'encre, conservés dans ce qu'on appelle des livres mondes m. Montaigne, un des meilleur scriptologues de son époque, a créé le premier et actuellement seul monde habité par des Humains. Veldana est l'univers qui est désormais scripté par Jumi, la mère d'Elsa. 

    Mais un jour, celle-ci est enlevée de Veldana et transportée sur Terre. Elsa décide de partir à la recherche de sa mère, accompagnée d'Alek, un vieil ami de la famille de même que le mentor de Jumi, dans le but d'aider la jeune femme et de mettre tout le monde en sécurité. Il existe une maison qui regroupe les jeunes qui possèdent un don pour les spécialités comme la mécanique, l'alchimie ou, évidemment, la scriptologie. 

  Bien que la jeune Elsa veuille se débrouiller toute seule, elle va faire la connaissance de Léo, Faraz et Porzia, également occupants de la maison. Le groupe de jeunes va devoir allier ses forces pour découvrir qui a orchestrés l'enlèvement de Jumi, le tout dans une Italie en plein conflit politique. 



La plume de Gwendolyn Clare ca donne quoi. 
   


   
 La plume de l'auteure est très simple, plutôt agréable à lire et assez fluide. Par contre, je dois bien avouer qu'une chose m'a dérangée dans le style de l'auteur, et ce sont ses nombreuses répétitions, qui alourdissent le récit. 



En conclusion d'encre de verre et d'acier 
  ça donne quoi? 


Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture en lisant ce roman, mais j'ai vraiment eu du mal avec les 200 premiers pages, qui m'ont paru très longues. 

Les + : 

* L'univers est intéressant, j'adore l'idée de pouvoir créer un monde grâce à un livre. 

* Une histoire certes longue à se mettre en place, mais qui devient au fils des pages de plus en plus fascinante. 

* Des personnages secondaires très intrigants et bien travaillés.

* La plume de l'auteur est agréable à lire. 

Les - : 

* De grosses longueurs qui ont légèrement gâché ma lecture. 

* le personnage d'Elsa. C'est dur d"apprécier un personnage principal arrogant, hautain, énervant, immature et irréfléchi. 

* Un peu prévisible par moments. 

* beaucoup de répétitions dans le texte.

* Un début très lent.

* un petit manque de pression et de détails sur l'univers mis en place. 

Malgré pas mal de points négatifs, comme vous avez pu voir, j'ai passé un bon moment de lecture. Je pense lire le deuxième tome de cette saga car j'ai très envie de connaitre le fin mot de l'histoire : en effet, la deuxième moitié du livres était super entraînante, remplie d'action, de surprises et de rebondissements. Si c'est votre genre de lecture, je vous le conseille malgré tout !