mercredi 17 mai 2017

Sa vie dans les yeux d'une poupée de Ingrid Desjours

Auteur :   Ingride Desjours
Maison d'édition : plon (thriller) (grand format)  pocket  (poche)
Genre : thriller 
Prix : 17€  (grand format) 7,40€ (poche)
Pages  327 (grand format) 333 (poche)
Date d'édition  : 2013 (grand format) 2014 (poche) 



Résumé  

Deux écorchés vifs.
Deux rêves de seconde chance.
Un regard pour renaître...

Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d'une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l'avenir.

Mais il est aussi persuadé qu'elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu'il traque. Et s'il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s'ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d'une poupée...




Ce livre traîne depuis un bon moment dans ma pal. Je l'avais trouvé en occasion:  le résumé avait l'air sympa, donc j'ai décidé de le sortir 

Note 14/20

Avis :  
Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment de lecture. Le roman se lit plutôt rapidement. Mais attention, je ne pense pas qu'il puisse convenir à tout le monde. En effet, il est assez vulgaire et noir, avec pas mal de détails assez sombres. Je l'ai trouvé par moment même un peu trop vulgaire et surtout un peu cousu de fil blanc, j'avais deviné la fin assez rapidement, par exemple.

   Ici, on retrouve une histoire que je trouve assez originale, bien qu'elle soit un peu prévisible et assez sombre. Mais par contre, j'ai adoré tout ce qui concerne la psychologie des personnages que l'on voit évoluer tout au long du roman et qui apporte un vrai plus à l'histoire. Même si j'aurais aimé que par moments, ils soient un peu moins vulgaires et prévisibles, j'ai aimé cette histoire.

     Les personnages sont assez construits et intéressants. Des personnages sombres et torturés comme je les aime. Ils évoluent  tout le long du roman. J'ai particulièrement aimé rencontrer cette femme, Barbara, torturée à souhait et instable psychologiquement, le côté psychologique des personnages les rend intéressants et attachants.

     La plume de l'auteur est agréable à lire. Elle est bien rythmée et addictive, incisive mais parfois vulgaire.

    En bref, c'est un livre qui m'a assez plu dans l'ensemble, même si ce n'était pas un coup de cœur, loin de là même. Quand je l'ai refermé, je ne savais même pas si j'avais aimé ou pas, mais j'ai passé un bon moment de lecture, je l'ai lu très rapidement . 

Les personnages :  


Nous retrouvons ici principalement Barbara et Marc 
  
     On découvre  dans un premier temps MarcC'est un flic plutôt cynique avec un humour particulier. Depuis qu'il a eu un accident, dont il est ressorti handicapé physiquement mais surtout psychologiquement, il est encore plus sombre qu'avant. Légèrement dépressif il se bat contre ses démons. Il déteste les femmes. C'est un personnage malgré tout attachant, avec son côté "sauveur" et sensible.
    Puis on a  Barbara,  c'est une jeune femme en apparence banale. Discrète, loyale, naïve, enfantine, elle collectionne les poupées en porcelaine. Mais derrière ça c'est aussi une femme particulièrement instable psychologiquement, elle n'a pas eu une vie facile, un père qui a disparu, une mère handicapée qui la maltraite. Elle a développé des troubles mentaux que je vous laisse découvrir dans ce roman.

   On a aussi des personnages secondaire comme : 


    Ange, c'est le collège et meilleur ami de Marc. Il essaie d'être le plus présent possible pour son ami. C'est un homme loyal, drôle, gentil et attentionné. 


    Raoul, 
c'est le petit ami de Barbara. Un personnage absolument détestable, méchant, vulgaire, pas très malin. Bref pas beaucoup de qualités pour énormément de défauts. Et son côté "les femmes sont des objets"  m'a exaspérée et légèrement donné des envie de gifles.

    La mère de Barbara  (Marthe),  c'est une vieille femme handicapée, elle a perdu la vue à cause du diabète. Je l'ai trouvé cruelle, méchante mais derrière ce masque, se cachait une femme blessée et sensible.

    Sweet Doriane. C'est la poupée en porcelaine de Barbara. Cette poupée maléfique parle à Barbara. La poupée joue un rôle important dans l'histoire.



L'histoire:


     Ici, nous sommes dans un roman avec un narrateur extérieur. On suit un chapitre sur deux environ soit Barbara, soit Marc. Dans un premier temps, on va suivre leur histoire à chacun. Puis leurs histoires vont se rejoindre.

    Barbara est une jeune fille plutôt banale. Elle vient d'obtenir son diplôme d'esthéticienne. Alors qu'elle vient de s'offrir une poupée pour cela, elle prend un raccourci pour rentrer chez elle. Mais en route, elle se fait violer. Dès lors l'histoire continue sur la manière dont Barbara cherche à s'en sortir et son évolution psychologique.

    Marc lui vient de reprendre son boulot de flic après une convalescence suite à un terrible accident. Très aigri et cynique, il se voit transférer à la brigade des mœurs. Dès lors, il enquête sur une affaire d'agression en série de clients de prostituées qui se retrouvent privés de leurs yeux. Une affaire qui prend rapidement de l'ampleur.

    Un jour, les chemins de nos deux personnages principaux vont se croiser. Marc va voir en Barbara une femme fragile et sensible, il est persuadé qu'elle est une des clefs de son enquête. Il va se mettre en tête de l'aider et de découvrir la vérité . Marc se trompait-il? Qui se cache réellement derrière cette jeune femme? Quel est le fin mot de cette histoire?

   En bref, l'histoire m'a assez plu, même si parfois elle étais un peu cousue de fil blanc (j'ai souvent deviné les différents rebondissements) et parfois trop vulgaire. Ce que j'ai le plus aimé, c'est tout le côté psychologique. 


L'auteur:


   J'ai trouvé la plume de Ingrid Desjours  plutôt agréable à lire, elle est assez fluide, rythmée, je dirai même incisive. Les sentiments se font beaucoup ressentir durant la lecture. Elle joue beaucoup sur nos sens, notamment l'odorat et la vue. Par contre par moments, la vulgarité m'a vraiment dérangée.



Conclusion : 

Je vous le conseille : cependant, je ne pense pas qu'il plaira à tout le monde et j'aurais aimé l'apprécier un peu plus, car en effet à cause des points négatifs cités plus haut, j'ai eu du mal à totalement apprécier ma lecture. C'est un roman qui se lit tout de même très vite et qui est addictif, j'ai passé un bon moment de lecture.

Les personnages sont des personnages intéressants à suivre, originaux, sombres et torturés. Pour moi, leur psychologie en perpétuelle évolution donne vraiment toute la force au roman. Sans ces personnages forts, je n'aurai pas apprécié ma lecture.

L'histoire est plaisante à suivre. Malgré ses lourdeurs et bien que par moments elle ne soit pas assez surprenante. j'ai quand même trouvé un peu d'originalité dans les évolutions psychologiques des personnages. J'ai ressenti de la colère, de la haine, de l'incompréhension et encore d'autres émotions durant ma lecture. A vous de vous faire votre avis mais cette histoire reste quand même bien particulière et assez sombre. 

Citation : 

Voilà, c'est fini. C'est tout. La vie reprend, ou plutôt continue, car le monde ne s'est pas arrêté de tourner parce qu'un homme a violé une femme. Ça arrive tous les jours, rien de plus banal. Rien de plus anodin. Tellement facile à ignorer. Á oublier  D'ailleurs, n'a-t-elle pas simplement rêvé? Tout cela ne peut-il pas disparaître de sa  mémoire si elle se jure de ne plus jamais y penser? Si. Il faisait noir. Il n'y avait personne. Sans témoin, sans elle pour vouloir s'en souvenir, plus rien. Ça ne s'est pas produit. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire