lundi 5 juin 2017

L'attentat de Yasmina Khadra

Auteur: Yasmina Khadra
Maison d'édition:  Juilliard (grand format) pocket (poche)
Genre: drame contemporain 
Prix: 18€  (grand format)
Pages:  268 (grand format) 256 (poche)
Date d'édition: 2005 (grand format) 2011 (poche)



Résumé : 

Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l'hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d'origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l'attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d'urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds: il s'agit de sa propre femme. Comment admettre l'impossible, comprendre l'inimaginable, découvrir qu'on a partagé, des années durant, la vie et l'intimité d'une personne dont on ignorait l'essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien...





J'ai énormément entendu parler de ce livre. Alors quand je l'ai croisé dans une boutique d'occasion je me suis dis pourquoi pas. 

Note 14/20

Avis :  Dans l'ensemble j'ai plutôt apprécié ma lecture, mais je n'ai pas eu le coup de cœur pour ce livre. En effet, c'est un roman touchant mais j'ai trouvé l'histoire plutôt plate et pour moi les sentiments n'étaient pas pas assez mis en avant. L'attentat est certes touchant mais je trouve que l'on est restés que sur les mêmes choses en boucle et qu'il n'y avait pas beaucoup d'avancée. Pour moi pas assez de sentiments et trop de répétitions.  

Ici, on retrouve une histoire malgré tout très originale, avec un sujet très dur. En effet nous sommes ici comme le titre l'indique face à un acte de terrorisme, et surtout des répercutions. Car ici nous suivons l'évolution du mari de la kamikaze. Une manière bien particulière pour aborder le terrorisme, mais qui n'en reste pas moins intéressante. J'aurais juste aimé que l'on tourne un peu moins en rond et que l'on en voit vraiment plus sur les "méchants" 

Les personnages sont très peu nombreux dans ce livre. En effet on suit particulièrement Amine le mari de la kamikaze et quelques autres personnages secondaires mais très peu. Néanmoins les personnages sont intéressants, bien travaillés et attachants. 

La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide, riche et poétique. 

En bref, c'est un livre qui m'a plu malgré quelques petits points négatifs qui ne m'ont pas empêché de rentrer dans ma lecture. J'ai passé un bon moment et j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture même si j'avais pensé en ressentir beaucoup plus en vue du thème abordé. 




Les personnages :


Nous retrouvons ici principalement Amine  

     On découvre  dans un premier temps Aminequi est un médecin d'origine arabe et qui possède la nationalité Israélienne. Intelligent, bon, loyal, c'est un homme de morale. Il est vraiment touchant. Suivre ses états d'âme et tout son cheminement durant toute la lecture a été vraiment plaisant. 

    Puis on à , Kim, qui est une collègue et amie d'Amine. C'est une femme douce, gentille, attentionnée, loyale, à l'écoute, généreuse. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Elle va tout faire pour venir en aide à son ami et pour l'aider à remonter la pente. 

    Il y a aussi Naveed  qui est un ami très proche d'Amine. C'est un policier qui cherche la justice. C'est un homme de valeur mais aussi très attentionné et bon avec son ami. 



   On a aussi quelques personnages secondairescomme par exemple Abdel qui au fur et a mesure prend une place importante dans le roman, ou bien encore l'imam Cheikh Marwan. 


L'histoire:

     Quand l'histoire commence, on découvre Amine un jeune chirurgien d'origine arabe qui exerce à Tel-Aviv. Il est en pleine opération, il essaie coûte que coûte de sauver les victimes d'un attentat dévastateur a la bombe. 

Après une soirée épuisante de chirurgie il rentre chez lui, mais quand il rentre un terrible appel le plonge dans un véritable cauchemar. Son ami Naveed lui demande de venir identifier le corps de la kamikaze qui se trouve être Sihem la femme d'Amine. 

Le jeune médecin anéanti par la nouvelle refuse de croire que sa femme est pu se donner la mort, provoquant celles d'innocents pour défendre une cause qu'elle n'avait jamais défendu auparavant. L'homme va alors se lancer dans une quête pour la vérité. Il va aller à la rencontre de la vérité et essayer de comprendre comment, pourquoi et à cause de qui sa femme a commis cette acte abominable. Mais Amine risque-t-il sa vie au nom de la vérité ? Et si toute vérité n'était pas bonne à savoir ? 

En bref, nous avons ici une histoire originale, touchante et pleine de sentiments. Même si il y avait pour moi quelques répétitions dans le cheminement d'Amine, voir toute son évolution face à cette nouvelle est vraiment intéressent, et montre aussi que le terrorisme peu bousiller la vie de la famille des kamikazes qui peuvent tomber de très haut en découvrant l'abominable vérité, le véritable visage de personnes qu'ils aimaient. 


L'auteur:

   J'ai trouvé la plume de Yasmina Kafra agréable à lire bien que un peu lourde. Je l'ai trouvé fluide et surtout très complète. Même si j'aurais aimé qu'elle rentre encore plus dans les sentiments d'Amine l'auteur a su me faire ressentir les émotions durant ma lecture. 


Conclusion :

Je vous  le conseille, j’ai passé un très bon moment de lecture et surtout j'ai été pas mal touchée par ma lecture. J'ai, dans l'ensemble malgré quelques petits points négatifs, tout aimé dans ce livre, l'histoire, les personnages ou encore la plume de Yasmina Kadra. 

Les personnages sont assez nuancés pour moi surtout ils évoluent beaucoup tout au long du roman. Ils sont très attachants et même si parfois je n'étais pas en accord avec eux j'arrivais tout de même à comprendre leur réactions et leurs sentiments. 

L'histoire est très originale. Ici presque aucune action, c'est plutôt une histoire de sentiments. Une quête de vérité. La reconstruction d'un homme après que tout son monde soit tombé en ruine. Une façon bien originale d'aborder un thème fort et poignant. 

Citation :
《 - Il n’y a que deux extrêmes dans la folie des hommes. L’instant où l’on prend conscience de son impuissance, et celui où l’on prend conscience de la vulnérabilité des autres. Il s'agit d’assumer sa folie docteur, ou de la subir》

2 commentaires: