lundi 30 novembre 2020

Le tricycle rouge de Vincent Hauuy

 Auteur: Vincent Hauury
Maison d'édition: Hugo thriller/ le livre de poche
Genre: thriller 
Prix:  19,95 € / 8,40 €
Pages:  512
Date de 1er édition: 2017


Résumé 

 Noah Wallace est un homme usé, l'ombre du brillant profileur qu'il était jusqu'à ce qu'un accident lui enlève à la fois sa femme et sa carrière. Mais un appel téléphonique va le contraindre à reprendre du service. Son ami et ex-coéquipier Steve Raymond a besoin de lui. Une carte postale trouvée sur le lieu d'un crime atroce au Canada l'implique directement et la ramène à une série de meurtres commis cinq ans plus tôt. Tout porte à croire qu'un serial killer présumé mort, le Démon du Vermont, est de nouveau à l'oeuvre. Dans le même temps, à New-York, la journaliste-blogueuse Sophie Lavallée enquête sur un reporter disparu dans les années soixante-dix. Et si les deux affaires étaient liées par le même sombre secret ?



1ère impression: 


 C'est un bon petit thriller bien ficelé. J'ai apprécié que l'enquête se déroule un peu comme une partie d'échec. C’était intelligent, intéressant, captivant et addictif. 

Parlons des personnages 


 Les personnages de ce roman sont intéressants à découvrir même si par moments, ils étaient un peu clichés. Ils avaient malgré tout de la densité et de la complexité. 


    On a Noah un ancien profiler, tourmenté par un terrible accident. Il est intelligent, déterminé et, brise psychologique et physiquement. On découvre également Clémence une jeune inspectrice très maline et téméraire. Il y a également Sophie. C'est une jeune journaliste, elle est déterminée, passionné, maligne et dynamique. J'ai également adoré comment le Demont du Vermont manipule et ballade la police. 


   Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants à découvrir. Il y a Steve, le binôme de Noah ou encore Tremblay le commissaire canadien.

Passons à l'histoire de ce livre

 5 ans après un terrible accident Noha un ancien profiler, est amenée a remonter en selle. Le tueur en série qui lui à cause de la perte de sa femme et de son travail, semble être réapparue, alors qu'il était présumé mort. De nouvelles victimes et des lettres adressent à Noha apparaisse au Canada, ce qui amène Noha et son collègue Steve à partir enquêter sur place. Tout au long de l'enquête, les choses se compliquent et tout cela semblent bien plus compliqué que prévue.


   Au début, j'étais un peu sceptique et déconcerté par le fait qu'il y est une pointe de surnaturelle dans ce roman. 

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 J'ai trouvé que la plume de Vincent Hauury était très addictive. On enchaîne les pages et les chapitres à une vitesse folle. Il a facilement réussi à me captiver et à me tenir en haleine tout du long. C'est une plume simple mais efficace. 


 Pour conclure 

 Le tricycle rouge était un bon thriller. Je l'ai dévoré à une vitesse folle, je n'ai pas du tout vue passer les 500 pages. J'ai aimé suivre Noha dans son enquête. Mais l'ancien profiler est aussi amené à rechercher des réponses sur sa propre personne. Au final, il y avait tous les ingrédients que j'aime dans un thriller. Un brin de suspense, une touche d'action, des rebondissements de folie et une intrigue complexe. 


les +


* L'intrigue est complexe et passionnante. Au début, j'étais un peu perdue, mais au fur et à mesure des rebondissements et des twist, tout le puzzle se met en place pour une révélation passionnante. 

* Bien qu'ils soient légèrement clichés par moments, j'ai adoré découvrir des personnages forts et complexes.

* J'ai adoré le jeu qui se met en place entre le tueur en série et Noha. J'avais l'impression de les voir disputer une partie d'échec.


Les - :


* Au début j'ai été très déconcerté et septique, quand j'ai découvert qu'il y avait un côté surnaturel dans ce roman. Même si au final ce côté est bien passé.

* J'ai regretté quelques longueurs !

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

Rebecca Law a bien vu le tricycle rouge, elle l’a vu voler par-dessus le pare-brise alors qu’elle redressait la tête peu après s’être penchée du côté passager pour aller chercher du doigt sa boucle d’oreille égarée parmi ses feuilles de cours. Son index a pu la toucher juste au moment où le choc et un bruit sourd lui ont fait penser que sa Buick- Grand National avait heurté un animal ou un bout de bois sur la chaussée.

jeudi 26 novembre 2020

The generations, tome 2 : Alight de Scott Sigler

Auteur: Scott Sigler 
Maison d'édition: Lumen
Genre: Science-fiction jeunesse 
Prix:  15€
Pages: 568
Date de 1er édition: 2016

Résumé 

 Échappés de leurs cercueils, M. Savage, surnommée Em, et ses compagnons ont parcouru des kilomètres de couloirs envahis d’ossements, affronté la faim et la soif, combattu un redoutable ennemi, les Adultes, avant de pouvoir enfin se sortir du piège dont ils étaient prisonniers. Mais arrivés sur Omeyocan, le monde qui leur est destiné, les jeunes survivants déchantent vite…

Pour protéger et nourrir son peuple, à présent constitué de centaines d’enfants, Em va devoir explorer une cité dévastée, perdue au cœur d’une jungle habitée par de terribles créatures et, semble-t-il, d’autres êtres humains. Mais le danger qui guette la troupe ne vient pas seulement de l’extérieur. À mesure que le passé rattrape les adolescents, des clans se forment, des luttes intestines menacent la cohésion du groupe, l’adorateur d’un dieu assoiffé de sang est même prêt à tout pour renverser la jeune Savage…

Jusqu’où Em ira-t-elle pour conserver sa place de chef ? Entre la survie de tous et le pouvoir, que choisira-t-elle ?






1ère impression: 


 J'ai passé un bon moment de lecture avec ce deuxième tome. L'univers devient plus riche et complexe. On découvre pleins de nouveaux éléments : une nouvelle planète, une nouvelle espèce et de nouveaux enjeux. 

Parlons des personnages 


 C'était plaisant de retrouver les personnages. On a ici une belle palette de personnages qui s'élargissent et se développent. Les personnages sont complexes, intrigants, attachants, mystérieux et fascinants. Je me suis attachée à eux, même si parfois, ils m'ont tape sur les nerfs. 


  Par contre, il y avait énormément de personnages secondaires, si bien que parfois j'étais un peu perdue et certains d’entre eux manquaient énormément de profondeur.

   

Passons à l'histoire de ce livre

 Quel plaisir de retrouver cet univers riche et complexe. Il tient la route, il est bien travaillé, et fascinant. L'ambiance est sombre, mystérieuse et angoissante. J'ai apprécié voir Em et ces camarades débarqués sur cette nouvelle planète. Tout est loin d'être simple là-bas et les adolescents vont devoir surmonter de nombreux obstacles afin de survivre, se nourrir, et éviter de déclencher une guerre.  


  Par contre, il faut bien avouer que c'est très long à démarrer. L'action met du temps à se mettre en place et certains passages était très long ! 



    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 La plume de Scott Sigler est fluide, simple mais efficace. Il a réussi à me plonger dans son univers, j'ai été totalement conquise et happée. Il a également su me captiver et me faire ressentir énormément d'émotions, parfois contradictoires.


 Pour conclure 

 Ce deuxième tome était une bonne surprise, c'est clairement un tome de transition, mais il possède ces propres enjeux. L'univers devient plus riche. En effet, on découvre une nouvelle planète qui regorge de mystère et de danger. Il y avait de l’action, beaucoup de mystères et de la profondeur. J’ai hâte de découvrir la conclusion de cette saga.




Les + :


*  J'aime toujours autant cet univers que j'ai trouvé riche et complexe. J'ai aimé sa noirceur, son originalité et sa densité. On en apprend encore beaucoup dans ce tome-ci ce qui enrichis encore plus le monde crée par l'auteur. 


* L'histoire en elle-même est vraiment prenante. J'ai adoré découvrir comment Em et ses compagnons allaient survivre et trouver leur place dans cette nouvelle planète. Ils ont du trouver a manger, éviter la guerre, souder leur équipe et surtout survivre. 


* J'ai beaucoup aimé retrouver les personnages. Dans ce tome-ci, ils évoluent beaucoup. On découvre de plus en plus leur vrai caractère. 


* L'auteur a su me plonger à fond dans son univers et me faire ressentir énormément d'émotions !


Les - :


* Il y a beaucoup de longueurs, surtout au début je me suis légèrement ennuyée.


* Je dois bien avouer que par moment Em m'a vraiment tape sur les nerfs. 


* Il y avait trop de personnages secondaires, ce qui a fait que j'étais un peu perdue, et certains manquaient de profondeur.

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

Nous pouvons être qui nous voulons. Nous pouvons bâtir notre avenir et, si nous commettons des erreurs, alors ce seront les nôtres.

lundi 23 novembre 2020

My absolute darling de Gabriel Tallent

Auteur: Gabriel Tallent 
Maison d'édition: Editions Gallmeister
Genre: roman noir 
Prix:  24,90 / 11,90
Pages: 454
Date de 1er édition: 2018


Résumé 

 À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu'elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s'ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d'un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu'au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu'elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d'échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.




1ère impression: 


 Ce roman noir n'est absolument pas à mettre entre toutes les mains. Si vous êtes sensible, ce roman est clairement pas fait pour vous. C'est un condensé de noirceur, de scènes choquantes et brutales. Une violence physique et psychologique pure et malsaine !

Parlons des personnages 


 Les personnages de Turtle et de son père vont clairement me rester en tête pendant un sacré bout de temps. Des personnages forts, percutants, inoubliables, marquants. Ils m'ont fait éprouver des sentiments très forts, entre l'empathie pour Turtle et une profonde haine et du dégoût pour son père. J'ai apprécié voir le cheminement de cette jeune fille pour se rendre compte de la situation malsaine dans la quelle elle ce trouve.

   Les personnages secondaire sont tout aussi intéressants à découvrir. Entre Anna la professeur de Turtle et ses nouveaux amis qui vont lui permettre d'ouvrir les yeux sur le monde.

Passons à l'histoire de ce livre

 Une histoire inoubliable qui m'a glacée le sang. Un condensé de noirceur, de violence et de haine. Une relation père fille malsaine,
dans une ambiance lugubre et effroyable. J'ai particulièrement apprécié voir l'évolution quand la jeune fille ouvre les yeux  et essaie de s'émanciper malgré ses craintes. 

Par contre, certaines scènes étaient assez dur à lire tellement elles paraissent réelles. De plus, j'ai noté quelques longueurs.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 La plume de Gabriel Tallent est magistrale. Il a un vrai talent pour faire ressentir des émotions et pour nous plonger au cœur de cette ambiance malsaine et lugubre. Beaucoup de noirceur, de violence, de vulgarité, mais toujours bien écrit. Il y a également dans ce livre de très belle description qui tranche avec le côté sombre de ce roman.


 Pour conclure 

 Waou j'ai reçu une grosse claque avec ce livre. C'était magistral mais attention ce livre n'est clairement pas à mettre entre toutes les mains ! Une histoire qui m'a glacée le sang de par sa violence brute et sans filtre, dans une ambiance lugubre sous fond de violence intra familiale. Je ne suis pas prête d'oublier Turtle.

les +

* Cette histoire est touchante, prenante et passionnante. Ce n'est pas seulement une histoire d'une immonde relation père fille, remplie de violence d'insecte et de haine.  C'est également le combat de Turtle qui ouvre les yeux sur sa situation et essaie de se sortir de celle-ci.

* J'ai ressentie énormément d'émotions tout au long de ma lecture. L'empathie, la haine, le dégoût et tellement plus encore.

* Les personnages sont la force de ce roman. Des personnages forts avec une grande profondeur psychologique, percutante, inoubliable.

Les - :

* Certaines scènes étaient quand même très dur à lire.

* J'ai regretté quelques longueurs !

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

Elle pense, Relève-toi, Turtle. Il faut que tu te relèvres. Il faut que tu te relèves.
- Espèce de connasse, dit-il. Espèce de pute.
Elle s'agenouille péniblement, prend une longue inspiration ensanglantée, s'agrippe à la poignée ronde du garde-manger pour retrouver l'équilibre. Elle pense, Très bien, pauvre conne. Voyons ce que tu as dans le bide. Elle inspire à nouveau. C'est froid et douloureux et bon. Très bien, pense-t-elle. Maintenant, on arrête de déconner Martin ramasse le fusil et s'approche d'elle.
- A moi, tu es à moi..

lundi 16 novembre 2020

Prendre femme, tome 1 : Prendre Lily de Marie Neuser

Autrice: Marie Neuser
Maison d'édition: Fleuve noire, pocket
Genre: Policier
Prix: 19,90 /8,90 
Pages: 561
Date de 1er édition: 2015


Résumé 

 Début des années 2000. Dans une petite ville anglaise sans grands faits d’arme à célébrer ni catastrophes à déplorer, deux fillettes viennent de retrouver leur mère assassinée. Elle git dans sa baignoire, les seins méticuleusement découpés et disposés de chaque côté du corps. Entre ses doigts, deux mèches de cheveux : une brune, une blonde. Lily, couturière et mère exemplaire, n’avait jusqu’alors jamais fait parler d’elle. À quelques mètres du foyer de Lily Hewitt, celui de Damiano Solivo. Alors que tous les soupçons se portent sur cet immigré italien suintant protégé comme un chiot par sa femme, celui-ci oppose un alibi parfait : il travaillait. Pour preuves de sa bonne foi, il a conservé son titre de transport et se trouve en mesure de prouver qu’il a signé la feuille d’émargement ce matin-là, à l’institut qui l’accueille pour son insertion professionnelle.





1ère impression: 


 J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman policier atypique. J'ai particulièrement apprécié la construction de ce récit. Malgré quelques longueurs et répétition, j'ai été happée par le déroulement de l'histoire.


Parlons des personnages 


 Quel plaisir de découvrir les personnages de cette histoire. Ils sont tellement plaisants, intéressants et fascinants. Même si parfois, ils m'ont paru un peu surréalistes, a certains moments, j'avais du mal à croire en eux.


    J'ai particulièrement apprécié suivre Gordon un flic hanté par la mort de Lily, durant de nombreuses années, il va faire de cette affaire son obsession avec son équipe.


    On suit également à travers les yeux de Gordon, Damanio le meurtrier de Lily. C'est frustrant de voir à quel point, il arrive toujours à retourner la situation.

Passons à l'histoire de ce livre

 L'histoire présentée ici était intéressante et originale. En effet dans ce livre-ci, on connaît le meurtrier depuis le début de l'histoire. On suit alors les enquêteurs tout le long de celle-ci. On voit comment il essaie de monter le dossier contre Damiano. On tourne en rond avec eux, on est frustré avec eux. J'avais vraiment l'impression d'être au cœur de l'enquête. 
Par contre, j'ai trouvé que cela tournait en rond, même si c'était voulu. On patauge en même temps que les inspecteurs. Il y avait également beaucoup de longueurs.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 La plume de Marie Neuser est très agréable à lire même si par moments elle manque de fluidité. Mais on comprend vite que l'autrice connaît très bien son sujet. Il y a beaucoup de termes juridique par exemple. 


 Pour conclure 

 C'était un réel plaisir de découvrir ce roman policier. J'ai été happée du début à la fin, même si par moments, on tourne en rond. C'était plaisant de se retrouver au cœur de l'enquête avec Gordon et son équipe. J'avais l'impression de tourner en rond, d'échouer, de m'obstiner avec eux pour élucider ce meurtre.

les +

* Le gros point positif, c'est l'originalité du roman. J'ai apprécié connaître le coupable depuis le début et de suivre les enquêteurs qui essayent de le faire tomber.

* J'ai apprécié voir de a à z le déroulement de l'enquête avec ces péripéties et ces complications, comme si j'étais au cœur de l'enquête.

* Les personnages bien que parfois légèrement surréaliste m'ont passionné. J'ai adoré voir Gordon qui se donneait corps et âme pour cette enquête et Damanio qui réussissait à se défaire de toutes situations.

Les - :

* Par moment on tournait en rond ! Même si cela est fait exprès pour montrer que l'enquête piétine.

* J'ai regrette quelques longueurs même si encore une fois cela apporte du crédit a la complexitée de l'enquête. 

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

Les mèches de cheveux, ça, ça nous emmerdait. On n’avait jamais vu une signature pareille. Aussi bizarre, aussi illisible. Par conséquent, quand Daphné a proposé de nous en remettre à celui qui avait la lourde tâche de nous aider à dézinguer les incubes et les succubes qui peuplaient nos nuits, on s’est dit qu’effectivement c’était la chose la plus intelligente à faire.

jeudi 5 novembre 2020

Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera

Auteur: Adam Silvera 
Maison d'édition: Robert Laffont/ France loisir
Genre: contemporain 
Prix: 17,90
Pages: 405
Date de 1er édition: 2018


Résumé 

 Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée.





1ère impression: 


 Je suis légèrement septique en refermant ce livre. D'un côté j'ai passé un beau moment de lecture, l'histoire de Rufus et Mateo est belle et touchante et j'ai aimé les suivre dans leur dernier jour. Cependant j'ai regretté que le sujet du Death-Cast ne soit pas plus approfondi, je suis restée sur ma faim !

Parlons des personnages 


 J'ai apprécié découvrir les personnages de cette histoire. Ces deux jeunes garçons sont aux antipodes l'un de l'autre.

    D’un côté on a Matéo qui est très introverti, sensible, profondément gentil. Rufus est, quant à lui plus extraverti. Il a un côté plus sombre, il a vécu des épreuves très douloureuses qui l’ont rendu plus insensible.

    Les personnages secondaires sont aussi intéressants à découvrir même s’ils auraient mérité plus de développement.

Passons à l'histoire de ce livre


 L'histoire présentée ici était intéressante. J'ai apprécié suivre ces deux jeunes garçons pendant le dernier jour de leur vie. C’était intéressant de découvrir comment ils souhaitaient vivre leurs derniers instants. On a deux jeunes garçons aux vies totalement opposées, qui vont tous les deux se soutenir dans cette dure épreuve.

   Par contre j'ai regretté que le thème de base du Death-Cast ne soit pas plus approfondi. J'ai aussi trouvé que les quelques rebondissements étaient prévisibles, cela manquait de suspens.
  

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 Adam Silvera a une très jolie plume. C’était la première fois que je découvrais cet auteur et ce fut une très belle réussite. Il a une plume très simple mais il a réussi à me transporter. Par contre les mots rajoutés pour faire jeune m'ont vraiment gavée.


 Pour conclure 

 Cette lecture me laisse un étrange sentiment. D’un côté j'ai trouvé cette histoire magnifique, mais de l'autre côté j'ai été très frustrée. Cependant c'était une belle histoire avec des personnages touchants, attachants et une jolie plume.

les +

* Je me suis beaucoup attachée à Mateo et Rufus. J'ai aimé découvrir ces deux jeunes garçons totalement différents. Leurs relations bien que très courte est très belle.

* L'idée de base était originale et intéressante. J'ai apprécié découvrir aux côtés des deux jeunes garçons comment ils vivaient leur dernière journée. C'était beau et triste à la fois.

* J'ai apprécié que l’auteur nous fasse une alternance de point de vue entre Mateo et Rufus cela apporte un côté plus intimiste au roman.


Les - :

* J'ai trouvé que les choses manquaient parfois un peu de consistance et de profondeur !

* Il me reste trop de questions sans réponse sur le Death-Cast !

* Il y avait trop peu de suspens, tous les petits rebondissements étaient prévisibles.

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

En refusant de vivre comme si j'étais invincible tous les jours où je n'ai pas reçu d'alerte, j'ai gaspillé tous ces hiers et maintenant il ne me reste plus du tout de demains.

lundi 26 octobre 2020

Ne jetez pas les morts au compost de Catherine Secq

Autrice: Catherine Secq
Maison d'édition: Librinova
Genre: Policier
Prix: 14,90
Pages: 217
Date de 1er édition: 2019

Résumé 

 Au pays des sorcières, entre Berry et Poitou, une petite ville thermale tranquille est le théâtre d’un meurtre répugnant. Il se passe de drôles de choses dans le milieu feutré des thermes, vous n’imaginez pas ! Commissaire de police au 36 quai des Orfèvres à Paris, je vais me retrouver parmi les curistes bien malgré moi. J’avoue que donner un petit coup de main à la brigade de gendarmerie locale, peu habituée à traquer les assassins, n’est pas pour me déplaire et va même me procurer un malin plaisir. Avec l’aide de mon jeune assistant, Paul Holo, je vais mener cette enquête tambour battant, secouant au passage quelques préjugés bien ancrés. Tant pis ! Après plusieurs mois d’arrêt de travail forcé, la résolution de cette affaire me rassure : je n’ai pas perdu la main ni l’envie.



1ère impression: 


 J'ai pris beaucoup de plaisir en me plongeant dans ce roman policier humoristique. C'était agréable de retrouver la commissaire Bombardier. Il y avait certes encore quelques maladresses et un petit manque de profondeur, mais l'histoire et les personnages étaient plaisants, toute en simplicité et remplis d'humour.

Parlons des personnages 


 J'ai apprécié retrouver la commissaire Bombardier. Elle est drôle, décalée et touchante, suite à un accident, elle s'est retrouvée brûlée, et on la retrouve en pleine convalescence. Une période de sa vie qui la rend encore plus touchante et on découvre une autre facette d'elle.

Elle est toujours accompagnée de Paul Holo, son jeune collègue bègue qu'elle aime embêter. J'aurais aimé le voir un peu plus.

Les autres protagonistes de cette histoire sont tout aussi intéressants à découvrir. Dans ce petit village de cure thermale beaucoup de secrets, de non dit, de mentalité arriérée viennent pimenter l'enquête de notre commissaire.

Passons à l'histoire de ce livre


 L'histoire présentée ici était intéressante. Lors de ses vacances, Josiane s'arrête dans un petit village proche des cures thermales. Lors de son séjour, un meurtre est comis. Elle est amenée à donner un coup de main au policiers. Dans ce petit village, beaucoup de personnes semblent cacher des secrets. Plusieurs sujets intéressants vont être abordés mais je vous laisse les découvrir.

   L'enquête en elle-même était prenante, j'essayais de résoudre cette enquête de mon côté aussi, j'ai d'ailleurs été agréablement surprise par la révélation finale.

    Par contre, j'ai trouvé que cela manquait un peu de profondeur par moments. On met aussi un peu trop de temps à rentrer dans le vif du sujets, pour ensuite, résoudre l'enquête à un rythme infernal.

    N'oublions pas de parler du style d'écriture

 Catherine Secq a une plume plutôt agréable, bien qu'un peu lourd par moment. L'humour n'est pas toujours bien passé, même s'il était mieux géré que dans le premier tome. Par contre, l'auteure a réussi à me maintenir en haleine tout du long. J'ai particulièrement apprécié qu'elle transmette son savoir sur les végétaux et particulièrement sur le compost.


 Pour conclure 

 C'était un réel plaisir de retrouver la commissaire Bombardier. Encore une fois, j'ai passé un moment de lecture agréable avec un bon petit roman policier humoristique très simple, mais efficace. Même s'il y avait quelques maladresses dans l'histoire et un humour parfois lourd. Il peut être un roman parfait pour commencer à lire ce genre de livre.

les +

* J'ai pris beaucoup de plaisir à  redécouvrir le duo d'enquêteurs complètement décalé et atypique. On apprend encore plus à les connaître, ce qui m'a fait m'attacher encore plus à eux.

* Bien que parfois un peu simplette, j'ai pris un grand plaisir à essayer d'élucider cette enquête aux côtés de la commissaire Bombardier. La fin a su me surprendre. L'autrice a aborde des thèmes intéressants avec beaucoup de finesse.

* J'ai apprécié que Catherine Secq , transmette son savoir sur les végétaux. Cela apporte un vrai plus. J'ai appris de nouvelles choses notamment sur le compost (ca m'aide pour mon jardin haha)

Les - :

* J'ai trouvé que les choses manquaient parfois un peu de consistance et de profondeur, j'aimerai que ses livres soient plus long !

* Quelques petites maladresses.

* Par moments, l'humour m'a encore un peu dérangée, ce n'est pas vraiment mon style d'humour.

Une Citation pour se faire une idée de la plume !

C’est vrai qu’elle a bien failli y rester, grillée comme un poulet, en Sainte comme Jeanne d’Arc. À cette pensée, Josiane est une nouvelle fois envahie par une bouffée de chaleur. Elle ressent encore l’intensité de la douleur lorsque les flammes ont commencé à lécher son corps, les cris, les efforts pour se relever. Elle se voit courir dans tous les sens, se débattant comme un diable

lundi 19 octobre 2020

Une femme entre nous de Greer Hendricks et Sarah Pekkanen

 Auteurs: Greer Hendricks et Sarah Pekkanen
Maison d'édition: Sonatine/ pocket/ France loisir 
Genre: fantasy jeunesse 
Prix: 22€ / 8,30€
Pages:  456
Date d'édition: 2018





Résumé 

En lisant ce livre, vous allez faire beaucoup de suppositions. Vous allez croire que c’est l’histoire d’une femme jalouse, délaissée par son mari. Vous allez penser qu’elle est obsédée par la maîtresse de celui-ci, une femme plus jeune qu’elle. Vous allez vous dire que vous connaissez déjà toutes les facettes d’un tel triangle amoureux. Un conseil : laissez tomber toutes vos hypothèses. Jamais vous ne pourrez imaginer ce qui se cache derrière les apparences, ni anticiper les multiples rebondissements qui émaillent ce livre. À la façon de Gillian Flynn, Greer Hendricks et Sarah Pekkanen ont élaboré une construction inédite, littéralement diabolique, afin de nous faire éprouver l’espoir et le désespoir des femmes, l’usure du couple, l’amitié féminine, tout cela sous couvert d’une intrigue captivante et de personnages bouleversants. Best-seller depuis sa sortie aux États-Unis, bientôt traduit dans plus de trente pays, en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg, plus qu’un roman : un événement !




16/20 


Ce que j'en ai pensé : 

  
 J'ai passé un excellent moment de lecture avec ce thriller psychologique. J'ai retrouvé beaucoup de choses que j'aime dans ce genre de livre. Il y avait énormément de mystère, de rebondissements et l'histoire m'a tenu en haleine tout le long grâce aux nombreux twists, même si certains étaient un peu prévisible.



Qui sont les personnages .


 
J'ai adoré découvrir les personnages. On a ici une belle palette de personnages. Ils sont complexes, intrigants, attachants, mystérieux et fascinants.

D'un côté, on découvre Nellie une jeune femme remplie de rêves, elle profite de la vie à fond, elle est jeune, amoureuse, rêveuse, mais aussi peureuse et elle manque de confiance en elle. Sa rencontre avec Richard un homme charismatique, va bouleverser sa vie. De l'autre côté, on découvre Vanessa l'ex femme de Richard, elle est alcoolique, elle semble avoir des troubles mentaux et elle perd pied avec la réalité. Deux femmes totalement différentes, même si les apparences peuvent être trompeuses.


Quelle est l'histoire de ce livre?

    
  
Quel plaisir de découvrir cette histoire passionnante et prenante. Les auteurs ont réussi à me mener en bateau, grâce a des twists inattendus (même si certains ne m'ont pas surpris). Au début, j'ai cru à une simple histoire de jalousie et de femme bafouée, mais non, c'est beaucoup plus profond et complexe. Une histoire parfaitement menée, réaliste, surprenante, additifs et palpitante.


Le style d'écriture. 

  La plume des auteurs était, dans l'ensemble, agréable à lire, mais par moments, j'ai trouvé que c'était un peu lourd, car il y avait trop de détails pour moi inutiles. Cependant, ils ont merveilleusement réussi à me tenir en haleine et à me faire ressentir de nombreuses émotions.


Conclusion 

Une femme entre nous est un très bon thriller psychologique. Au début, j'ai pensé à une simple histoire de jalousie mélanger à un triangle amoureux, mais non, c'est beaucoup plus surprenant et complexe. J'ai retrouvé ce que j'aime dans un thriller, du mystère, des rebondissements, de l'action et de la tension.

Les +:

* L'histoire en elle-même est vraiment prenante. J'ai adoré découvrir Vanessa et de voir pourquoi elle était obsédée par la nouvelle compagne de son ex-mari.

* J'ai beaucoup aimé découvrir les personnages. Ils sont très complexes et ambigus, j'avais même parfois du mal à les cerner, mais je me suis attachée à eux.

* Les auteurs ont su me plonger à corps perdu dans leur histoire et m'ont fait ressentir énormément d'émotions !

Les - :

* Il y a beaucoup de longueurs !

* Par moment ça manqué un peu de suspens, certaines ficelles étaient un peu grosse.

* Pour moi il y avait des passages un peu inutiles qui ont alourdie le roman.

Une Citation pour se faire une idée de la plume?




Nous avons tous au plus profond de notre cerveau reptilien une alarme qui nous prévient en cas de danger. Je suis sûre que vous l’avez entendue retentir, ces derniers temps, et que vous n’en avez pas tenu compte. J’ai fait pareil. Vous avez trouvé des excuses. Moi aussi. Alors je vous en prie, quand vous serez seule, écoutez cette alarme. Avant notre mariage, il y a eu plusieurs indices que j’ai choisi d’ignorer, plusieurs hésitations que j’ai balayées d’un revers de la main. Ne faites pas la même erreur que moi..